.
-

Mélik

Mélik el-Adel (Abou-Bekr-Mohammed), surnommé Saïf-Eddin, c. à d. épée de la religion, vulgairement appelé Malek-Adel et Saphadin, aida par sa bravoure son frère Saladin à fonder son vaste empire. Les historiens arabes racontent que, lors de la paix conclue entre Saladin et les chrétiens en 1192, il aurait été convenu que Malek-Adel épouserait Jeanne, soeur de Richard Coeur de Lion, et recevrait de Saladin le royaume de Jérusalem. Cette union, sur laquelle les auteurs chrétiens gardent le silence, était impossible. Malek-Adel, après la mort de Saladin, s'empara de Damas, dont il dépouilla son neveu Mélik el-Aziz, qui en avait lui-même dépouillé son frère aîné, et fit déposer l'an 1200 son petit-neveu, Mélik el-Mansour, sultan d'Egypte, dont il prit la place. Les chrétiens venaient d'entrer en Egypte lorsqu'il mourut en 1218.
Mélik el-Kamel-Nasser-Eddin, appelé Mélédin par les historiens occidentaux, fils aîné de Mélik el-Adel, le remplaça comme sultan d'Egypte en 1218. Il força les croisés, qui s'étaient emparés de Damiette en 1219, d'évacuer l'Egypte en 1221. Etant en désaccord avec son frère Moadham, prince de Damas, nommé Coradin par les chroniqueurs des croisades, il appela contre lui en Palestine Frédéric II, empereur d'Allemagne, à qui il céda Jérusalem en 1229. Il mourut en 1238 à Damas, qu'il avait enlevée au jeune fils de son frère Moadham. Il favorisa les lettres et les arts et traita avec douceur les chrétiens et les juifs. Il eut pour successeur en Egypte son fils Mélik el-Adel Il, qui fut détrôné en 1240 à cause de ses débauches, et remplacé par son frère aîné Mélik el-Saléh-Nedjim-Eddin, qui mourut lorsque saint Louis venait de prendre Damiette en 1249.
Mélik el-Moadham-Chérif-Eddin, appelé Coradin par les chroniqueurs des croisades, succéda à son père, Mélik el-Adel, en 1218, comme prince de Damas. Il aida son frère, Mélik el-Kamel, sultan d'Egypte, à repousser les croisés de ses Etats. Il allait être attaqué par ce frère, qui avait appelé contre lui en Palestine l'empereur d'Allemagne, Frédéric Il. lorsqu'il mourut en 91227. Son fils, Mélik el-Nasser-Salah-Eddin-Daoud, se vit enlever la principauté de Damas par ses oncles Mélik el-Kamel et Aschraf.
.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009. - Reproduction interdite.