.
-

Hoffmann

Hoffmann (Freidrich). - Savant médecin, né à Halle en 1661), exerça d'abord la médecine à Minden, fut nommé professeur de médecine à Halle en 1693, lors de la fondation de l'université de cette ville, et acquit une grande renommée. Il fut médecin du roi de Prusse' Frédéric Ier, de 1708 à 1712, et retourna à Halle, où il mourut en 1742. On lui doit la préparation calmante appelée liquor anodynus mineralis, vulgairement gouttes d'Hoffmann, et l'elixirium viscerale

Ses principaux ouvrages sont : Systema medicinae rationalis methodo demonstrativa, traduit en français par Bruhier d'Ablaincourt, 9 vol. in-12, 1739-1743, et Medicina consultatoria. Ses oeuvres complètes en latin ont été publiées, Genève, 1740 et 1748, 6 vol. in-fol., aux-quels on a ajouté 5 vol., 1761.

Hoffmann (E.-T-Wilhelm), né en 1776 à Koenigsberg, devint en 1800 assesseur à Posen; mais, ayant ridiculisé par des caricatures quelques personnages puissants, il fut relégué comme conseiller en 1802 à Plock, d'où il fut transféré à Varsovie en 1803. 

L'entrée des Français dans cette dernière ville, en 1806, le laissa sans emploi. Il fut réduit à se faire chef d'orchestre au théâtre de Bamberg en 1808, puis maître de musique à Leipzig, où il travailla à la Gazette générale de musique, et enfin chef d'orchestre à Dresde en 1813. Devenu en 1816 conseiller au tribunal d'appel de Berlin, il s'abandonna à des excès dont il mourut en 1822.

Hoffmann avait, comme écrivain, un talent que rendaient encore plus original les surexcitations qu'il puisait au fond de son verre. Il a donné de l'éclat au genre fantastique dans ses romans et surtout dans ses contes, dont la naïveté a fait le succès. 

Une édition de ses Oeuvres choisies a été publiée à Berlin, 1827-1828, 10 vol., auxquels sa veuve a ajouté 5 vol. en 1839. Une édition de ses Œuvres complètes a été donnée à Paris, 1840, 1 gros vol. in-8°. Elles ont été traduites en français par Loëve-Weimars, 20 vol. in-12. Les Contes ont été traduits par Toussenel, 2 vol. in-8°; les Contes fantastiques par Marmier et les Contes posthumes par Champfleury. 

Hoffmann a aussi composé des symphonies et la musique de plusieurs opéras. Il était habile dessinateur et il excellait dans la caricature.

Hoffmann (Fr.-Benoît), né à Nancy en 1760, mort à Paris en 1828, composa d'abord des pièces de théâtre, particulièrement pour l'Opéra-Comique, et devint ensuite rédacteur du Journal de l'Empire (plus tard Journal des Débats), où il publia des articles de critique fort remarquables. Ses Oeuvres ont été réunies en 10 vol. in-8°.
Hofmann (Heinrich). - Compositeur né à Berlin le 13 janvier 1842. Sa vocation musicale se déclara de bonne heure et il acquit bientôt une grande réputation comme virtuose; mais il se consacra à la composition. Après un opéra du nom de Cartouche (1869) qui eut peu de succès, il écrivit sa Suite hongroise pour orchestre qui le fit connaître, puis la grande symphonie de Frithiof qui eut un légitime succès (1874). En 1875, la Belle Mélusine fut encore mieux accueillie. Enfin, il a écrit un opéra en quatre actes, Arminius, sous l'influence de Wagner. Ce musicien distingué a encore composé un très grand nombre d'ouvrages, mais sa grande facilité de production a fait peut-être du tort à la valeur de ses dernières oeuvres. (Ph. B.).
.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006 - 2008. - Reproduction interdite.