.
-

Grignan (Françoise Marguerite de Sévigné, comtesse de). - Fille de Mme de Sévigné, née en 1648, à Paris, morte en 1705, était l'idole de sa mère. Elle épousa en 1669 Fr. Adhémar de Monteil, comte de Grignan, lieutenant général de Provence, et fut pendant de longues années éloignée de sa famille : cette séparation donna lieu à la célèbre correspondance de Mme de Sévigné. On n'a de Mme de Grignan que quelques lettres, qui se trouvent parmi celles de sa mère et qui sont loin de les égaler; or prétend que la plus grande partie de ses lettres a été brûlée par sa famille. Grave et sérieuse, elle admirait Descartes, qu'elle appelait son père. On a d'elle un Résumé du système de Fénelon sur l'amour de Dieu, où elle entre dans les raisonnements les plus subtils de la métaphysique et dans les profondeurs du mysticisme
« Si j'avais à choisir entre la mère et la fille, a dit Joseph de Maistre, j'épouserais la fille, et puis je partirais pour recevoir les lettres de l'autre. 
Elle laissa deux filles, dont l'une Pauline, devint marquise de Simiane, et dont l'autre, Marie Blanche (que Mme de Sévigné nomme ses petites entrailles), se fit religieuse de la Visitation.
.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.