.
-

Jubilé. - Chez les Juifs, on a appelé jubilé ou année jubilaire une année qui revenait au bout de 7 fois 7 années, c.-à-d. tous les 50 ans, comme le sabbat revenait au bout de 7 jours. Cette année était consacrée au repos; les dettes étaient abolies, les esclaves et les captifs mis en liberté; les biens aliénés revenaient à leurs premiers propriétaires ou aux héritiers de ceux-ci. Cet usage, qui avait pour but de prévenir l'oppression des pauvres et leur asservissement perpétuel, parait n'avoir été observé que jusqu'à la captivité de Babylone

Chez les Chrétiens, on a appellé à la fois jubilé certaines époques pendant lesquelles le pape accorde des indulgences plénières, et les cérémonies qui accompagnent ou précèdent le temps du jubilé. Le pape Boniface VIII introduisit cet usage en 1300, mais il n'a reçu le nom de jubilé qu'en 1473, sous Sixte IV. D'abord, les jubilés avalent lieu tous les cent ans; Clément VI en fixa le retour à 50 ans, Grégoire XI à 33 ans et Paul Il à 25. Outres ces jubilés réguliers, les papes en accordent un au moment de leur exaltation ou dans des circonstances exceptionnelles.

On fait venir le nom de jubilé de l'hébreu jobel, corne de bouc, parce qu'on se servait d'une corne de ce genre comme trompette pour en annoncer l'ouverture.

.


Dictionnaire Religions, mythes, symboles
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.