.
-

Clément VI

Clément VI (Pierre Roger) est le 203e pape. Il a été élu à Avignon le 7 mai 1342, et mort à Villeneuve-d'Avignon, le 6 décembre 1352. Né dans le Limousin, de famille noble, il entra chez les Bénédictins, à la Chaise-Dieu, acquit par ses études une légitime réputation de savant théologien, devint successivement abbé d'un monastère en Normandie, professeur de théologie à Paris, évêque d'Arras, archevêque de Sens, puis de Rouen. Lorsqu'il était évêque d'Arras, Philippe de Valois le fit garde des sceaux.

Peu de temps après son élection, il entreprit de soumettre Edouard d'Angleterre aux réclamations de la papauté sur la collation de tous les bénéfices. Edouard essaya de résister, mais finalement, menacé d'excommunication, il céda. Du reste, Clément s'appliqua à étendre partout le droit de réserve, prétendant agir ainsi en « vrai pape; ce que les autres n'avaient point été ». 

D'autre part, poursuivant la guerre commencée par ses prédécesseurs contre Louis de Bavière, il fulmina, le 12 avril 1343 contre cet empereur et ses partisans un nouvel anathème, qu'il réitéra, le 13 avril 1340, dans une bulle remplie de malédictions inouïes. Mais ses hautaines intransigeances exaspérèrent la grande majorité des Allemands; ils soutinrent leur empereur et chassèrent en France Charles IV de Luxembourg, que Clément avait fait élire pour le remplacer. Ce prince, qu'ils appelaient l'empereur des prêtres, ne put revenir en Allemagne qu'après la mort de Louis de Bavière (11 octobre 1347); il n'y fut accepté qu'après avoir obtenu du pape la levée de l'interdit sans conditions, et s'être soumis lui-même à la réélection. En 1456, il dut promulguer la Bulle d'or, qui rendait définitive la défaite de la papauté, en sanctionnant le droit pour lequel Louis de Bavière avait combattu. 

Malgré les sollicitations très pressantes et plusieurs fois répétées des Romains, Clément maintint sa résidence à Avignon.

Jeanne, reine de Naples, avait fait assassiner André de Hongrie, son mari, et elle avait épousé un des assassins. Lorsqu'elle fut attaquée par Louis de Hongrie, frère du mort, Clément la prit sous sa protection; le 9 juin 1349, elle vendit au Saint-Siège la ville d'Avignon, pour 80,000 florins d'or, prix qui ne fut payé qu'en absolution donnée par le pape pour le meurtre d'André. 

Suivant Boniface VIII, qui l'avait établi, le jubilé devait être solennisé de cent ans en cent ans; Clément ordonna de le célébrer tons les cinquante ans. Dans la bulle qui contient ce décret (13 avril 1349), il déclare que les anges ont reçu l'ordre de tenir pour absous quiconque mourra en allant à Rome pour le jubilé. 

La correspondance de ce pape se trouve dans le Codex diplomaticus de Theiner, t. II. Pétrarque vante ses lumières, son affabilité, sa générosité. Gregorovius dit qu'il fut beau gentilhomme, prince généreux jusqu'à la profusion, ami des arts et des sciences, « mais non un saint ».Villani lui reproche sa cupidité, son luxe et la société continuelle des femmes. Dans une lettre, dont les contemporains ont attribué la rédaction à Visconti, archevêque de Milan, Satan écrivant à Clément, « du centre des enfers, en présence de troupes de démons », lui exprime sa haute satisfaction, reconnaissant an pape et à ses cardinaux pour mère l'Orgueil, pour soeurs l'Avarice et l'Impureté. (E.-H. Vollet).

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.