.
-

La Suite du Menteur, comédie en cinq actes et en vers, de P. Corneille,  jouée au Marais vers 1614-1645. - Au lieu d'épouser Lucrèce, Dorante s'est enfui en Italie avec la dot. Mais, depuis deux ans, il s'est corrigé de ses défauts, et s'il lui arrive encore de ne pas dire la vérité, ce sera par délicatesse et par point d'honneur. Dorante, revenant d'Italie, est arrêté à Lyon et emprisonné pour un duel auquel il n'a pas pris part. Il connaît le vrai coupable, Cléandre. Mais sa générosité l'empêche de le nommer. La soeur de Cléandre, Mélisse, touchée de sa belle conduite lui envoie par sa suivante Lyse de l'or et des confitures, et va le voir dans sa prison. Délivré par l'intercession de son ami Philiste. il découvre bientôt que son bienfaiteur est son rival. Il veut renoncer à sa maîtresse; mais, luttant de générosité avec lui, Philiste lui abandonne l'amour de Mélisse. Cette comédie imitée de Amar sin saber a quien (Aimer sans savoir qui), de Lope de Vega, est plus romanesque et moins comique que le Menteur. Elle renferme un passage assez connu sur la sympathie ou la prédestination en amour. Andrieux a remanié cette comédie (Théâtre-Français, oct. 1808); A. Charlemagne a écrit : les Descendants du Menteur, 1805.
.


Dictionnaire Le monde des textes
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.