.
-

Livre des Morts - Formulaire de prières (Religion égyptienne) dont un exemplaire plus au moins complet accompagnait la momie. Cette composition fut primitivement désignée par Champollion, puis par E. de Rougé sous le nom de Rituel funéraire, mais Lepsius l'a plus exactement dénommée Livre des morts, Todtenbuch, expression qui a l'avantage de la distinguer des véritables rituels ou recueils de préceptes liturgiques relatifs à l'ensevelissement, dont quelques spécimens nous sont parvenus. Le Livre des morts est une collection de prières en 165 chapitres : ces prières devaient être récitées par le mort pour sauvegarder son âme dans les épreuves d'outre-tombe et la purifier en vue du jugement final; c'était pour secourir sa mémoire qu'un exemplaire était déposé dans son cercueil.

Sous la XIIe dynastie, il était en partie écrit sur le sarcophage. L'exemplaire-type qu'en a publié Lepsius est la reproduction d'un manuscrit de Turin de la dernière époque pharaonique, mais la rédaction de quelques-uns des chapitres remonte aux plus anciens temps; au reste, ils ne sont rangés ni dans l'ordre chronologique de leur composition ni dans leur ordre rationnel, mais d'après un canon dont on ne comprend pas bien l'esprit. Lepsius a recueilli en un volume spécial (Aetteste Texte des Todtenbuchs) quelques-uns des anciens textes du Livre des morts, et E. Naville a publié un peu plus tard une édition critique des manuscrits thébains de la XVIIIe à la XXe dynastie. P. Pierret a donné une traduction complète de cet important recueil, et Le Page-Renouf en a fait paraître une interprétation en anglais dans les bulletins de la Société d'archéologie biblique de Londres.

Chaque chapitre débute par un titre à l'encre rouge, qui, illustré d'une vignette, en annonce l'objet, et se termine généralement par une rubrique, comme par exemple le chapitre XXX : 

« A dire sur un scarabée en pierre dure que l'on placera dans la poitrine de l'homme (le défunt). » 
On peut voir au Louvre, quelquesuns de ces scarabées funéraires que l'on trouve en effet dans l'intérieur de la momie. Le texte du Livre des morts étant condamné à l'ombre éternelle des hypogées était tracé avec une extrême négligence, ce qui explique les fautes innombrables relevées dans les exemplaires que nous possédons. (Paul Pierret).
.


Dictionnaire Le monde des textes
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.