.
-

Rue Saint-Lazare, à Paris  (VIIIe arrondissement et IXe arrondissement). - Cette rue relie la place Gabriel-Péri, devant la gare Saint-Lazare à la rue du Faubourg Montmartre.Elle s'appelait rue des Porcherons avant 1770 et menait au couvent de Saint-Lazare.

Sur l'emplacement de l'hôtel Terminus, avant la transformation de la gare Saint-Lazare, se trouvait une ruelle dite impasse Bony, formée en 1826, qui servait de dégagement pour le service des bagages. La gare Saint-Lazare primitive datait de 1836 : elle a été reconstruite en 1889. Devant la gare se trouvent les cours dites de Rome et du Havre. La cour de Rome est sur l'emplacement de l'ancienne impasse d'Argenteuil qui s'ouvrait rue du Rocher. C'est à l'ancien café de l'hôtel Terminus (auj. hôtel Concorde-Saint-Lazare) qu'Henry commit son attentat anarchiste en 1894. En face, au 119, se trouvait la brasserie Au roi de la Bière, devenue un établissement de restauration rapide. La façade d'origine (1910) a été conservée.
-

Paris : Mac Do, rue Saint-Lazare.
Paris : Hôtel Terminus, rue saint-Lazare.
Le 119 de la rue Saint-Lazare et l'hôtel Concorde-Saint-Lazare. Ci-dessous, la gare Gaint-Lazare (côté cour de Rome) et l'Heure pour tous, sculpture d'Arman (cour du Havre, 1985).-
Paris : la Gare saint-Lazare.
Arman : l'Heure pour tous, devant la gare Saint-Lazare.

N° 88. L'école des Ponts et Chaussées y était installée avant 1845, puis l'immeuble appartint en 1850 à Persigny. Hôtel des Eaux et des Bains Tivoli. Détruit un peu avant 1870. Plus tard administration des Chemins de fer P.-L.-M (Paris-Lyon-Méditerranée), aujourd'hui Direction générale de la SNCF.
-

Paris : n°88, rue Saint-Lazare.
Le 88 de la rue saint-Lazare, à Paris.

Le square de la Trinité date de 1867. L'église de la Trinité a été construite de 1863 à 1867 par Ballu. Le square est sur l'emplacement de l'ancien restaurant Magny, à l'enseigne de la Grande Pinte. Ramponeau, qui tenait auparavant le Tambour Royal à la Courtille, acheta la Grande Pinte, et en fit les Porcherons, fameux bal, dont les derniers vestiges disparurent en 1851.
-

Paris : Entrée de la Cité de londres.
Paris : n°82, rue saint-Lazare.
L'entrée de la Cité de Londres (84bis) et l'ornementation du 82 de la rue saint-Lazare.

N° 64. Charles Lamoureux, fondateur des Concerts qui portent son nom, y habita.

N° 60. Maison (1899) sur l'emplacement de l'hôtel du duc de Valentinois, construit par Ledoux (1789). Cet ancien hôtel s'ouvrait également rue de la Tour-des-Dames. Le général de Montholon. Le notaire Jalabert (1812). Le duc de Bassano. Le comte de Châteauvillars en 1842. Fut aussi quelque temps hôtel de Vaudemont. En face se trouvait l'hôtel Saint-Germain qui fut celui du maréchal Ney, et en 1818 celui de la duchesse de Vicence. Le percement de la rue de Châteaudun l'a fait disparaître.
-

Paris : rue saint-Lazare.
La rue Saint-Lazare, en direction de l'Est.

N° 56. Entrée de servitude de l'hôtel Bougainville (7, rue de La Rochefoucauld) où habitère Mlle Mars, Carl et Horace Vernet y habitèrent. Ecole Corneille jusqu'en 1904. 

N° 29. Fut, dit-on, habité par Mme Vigée-Lebrun (?).

N° 27. Jolie façade Renaissance. Fontaine dans la cour (1865). La maison s'ouvre également 34, rue de Châteaudun.
-

Paris : N°27, rue Saint-Lazare.
Ornementation sur la façade du 27, rue Saint-Lazare.
© Photos : Serge Jodra, 2011.

N° 18. Emplacement du théâtre d'application de la Bodinière, fondé en 1887 par Bodinier. Les Funambules. Théâtre Mévisto (1907). Ce théâtre a disparu en 1909. (F.de Rochegude).

.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2011. - Reproduction interdite.