.
-

Rue de Penthièvre, à Paris  (VIIIe arrondissement). - Cette rue relie rue du Faubourg-Sain-Honoré à la rue Camabacérès. Elle s''est appelée rue des Marais au XVIIe siècle, puis rue du Chemin-Vert, puis rue Verte, puis Grande-Rue-Verte au XVIIIe siècle. En 1846, elle prit le nom de rue de Penthièvre, en l'honneur du duc de Penthièvre, fils du comte de Toulouse (1723-1793). Elisa Bonaparte, épouse du général Bacciochi, demeurait rue Verte n° 1125 en 1802. Le maréchal de Boufflers habitait le 30 (ancien) en 1807. La veuve de Condorcet, habitait la rue en 1812. Du côté des chiffres pairs se trouvait l'hôtel du général de Bachmann-Anderletz, Suisse au service de la France, qui émigra après le 10 août. 

Du côté des chiffres impairs et s'ouvrant rue du Faubourg-Saint-Honoré se trouvait l'hôtel de Ray (1780). Mme de Flahault, amie de Talleyrand, après son remariage avec M. de Souza, ministre portugais, et après avoir été 12, rue d'Anjou, vint s'installer dans son hôtel, 6, Grande-Rue-Verte. C'est là que fut élevé le jeune duc de Morny, qui était le fils de Charles de Flahault, fils lui-même de Mme de Souza.

La Maison dite de Franklin (1775), détruite au moment du percement de la rue Delcassé se trouvait à l'ancien n°26. Elle dut être construite en l'honneur du célèbre homme d'État américain. Avant l'Empire, Lucien Bonaparte y habita, au fond du jardin.

.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2011. - Reproduction interdite.