.
-

Le Holstein

Le Holstein est une région du Nord de l'Allemagne, entre le Schleswig (à la partie méridionale duquel il est rattaché aujourd'hui pour former le Schleswig-Holstein) au Nord, la Baltique à l'Est, la mer du Nord à l'Ouest et Hambourg au Sud.

Peuplé par les Saxons, le Holstein fut soumis avec eux par Charlemagne, et devint un margraviat du duché de Saxe. Lothaire de Suplinbourg, duc de Saxe, et plus tard empereur, le donna en fief, à titre de comté, en 1106, à Adolphe de Schauenbourg. Tombé au pouvoir du Danemark au commencement du XIIIe siècle, il s'en affranchit en 1227. Gérard IV, le Grand, comte de Holstein, reçut, en 1386, l'investiture du Schleswig. A l'extinction de la famille de Schauenbourg, en 1459, les états de Schleswig-Holstein choisirent pour souverain, en 1460, Christian Ier, roi du Danemark, à la condition du maintien de toutes les franchises des deux pays réunis. Erigé en duché en 1474 par l'empereur Frédéric III, le Holstein fut partagé en 1544 entre Christian III, roi du Danemark, et Adolphe, son frère cadet, qui fondèrent les deux branches de la maison de Holstein : 

1° la branche royale, avec les deux lignes collatérales de Holstein-Sonderbourg-Augustenbourg, et de Holslein-Sonderbourg-Beck, appelée, depuis 1826, ligne de Holstein-Sonderbourg-Glucksbourg;

2° la branche ducale ou de Holstein-Gottorp, qui a occupé le trône de Russie à partir de 1762, et dont la ligne de Holstein-Gottorp-Futin a régné sur la Suède de 1751 à 1818. 

Une troisième ligne de cette même branche fut en possession du grand-duché d'Oldenbourg.

Le partage du Holstein entre les deux branches de la maison de Holstein occasionna entre elles une longue suite de différends, que termina, en 1773, un traité par lequel le grand-duc, plus lard Paul Ier, tsar de Russie, de la branche de Holstein-Gottorp, céda au roi du Danemark la partie ducale de Holstein, en échange des comtés d'Oldenbourg et de Delmenhorst, qui furent érigés en duché, et donnés à la ligne cadette de la branche de Holslein-Gottorp. A la formation de la Confédération du Rhin, en 1806, le roi du Danemark réunit le Holstein à son royaume, et en 1815 il entra, comme duc de Holstein et de Lauenbourg, dans la Confédération germanique.

Une tendance à recouvrer les anciennes franchises s'est constamment maintenue dans le Holstein, et s'est particulièrement manifestée en 1830. Le gouvernement danois, de son côté, a toujours visé à l'incorporation complète du Holstein avec le Danemark. Des étals provinciaux ont été accordés au Holstein en 1834, en même temps qu'aux autres parties de la monarchie danoise. Il se souleva, avec le Schleswig, en 1848, pour réclamer une constitution, la réunion du Schleswig et du Holstein, et l'incorporation du Schleswig à la Confédération germanique. Le roi de Prusseintervint par les armes, au nom de la diète germanique, en faveur du soulèvement. Un armistice, conclu à Malmoe, suspendit les hostilités. Mais elles recommencèrent en 1849. Un traité de paix fut signé à Berlin en 1850. Les duchés, sur leur refus de s'y soumettre, y furent contraints par une armée austro-prussienne.

La constitution de 1855, commune à tout le Danemark, a été abolie pour le Holstein et le Lauenhourg par le gouvernement danois en 1858. La pratique de la religion catholique a été entravée dans le Holstein par le gouvernement danois. Une administration intérieure, sous le nom d'administration royale de Holstein, a été accordée au duché de Holstein, à partir du 1er décembre 1862, par le roi de Danemark. Dans une ordonnance du 30 mars 1863, réglant les rapports du Holstein avec le  Danemark, sous la promesse que le règlement de ces rapports serait soumis à la décision de la diète du duché, et attribuant au Holstein le droit d'administrer ses finances, le roi de Danemark s'est plaint de l'immixtion de la Confédération germanique dans les affaires de la monarchie danoise. En réponse à cette ordonnance, la diète du Holstein a émis un vote hostile au gouvernement danois, et en a appelé à la diète germanique, qui, au nom des puissances allemandes, s'est déclarée compétente pour protéger et maintenir les droits des duchés allemands de Holstein et de Lauenhourg. Le 30 octobre 1864, le Danemark renonça définitivement à revendiquer des droits sur le Holstein. (Il n'en fut pas de même pour le Schleswig, objet de protestation qui durent juqu'au partage de celui-ci entre l'Allemagne et le Danemark, en octobre 1919).

.


Dictionnaire Territoires et lieux d'Histoire
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.