.
-

Snellius

Willebrord Snell van Roijen, plus connu sous le nom de Snellius, est un astronome et mathématicien né à Leyde en 1591, mort à Leyde le 30 octobre 1626. Fils de Rudolph Snell (1546-1643), professeur de mathématiques à Leyde et auteur d'ouvrages estimés, il fut, comme Pascal, un enfant prodige : à dix-sept ans il essaya de restituer le traité perdu d'Apollonius 'De sectione determinata (1608, in-4°). Il visita la France, puis résida quelque temps en Allemagne,  où il recueillit les leçons de Kepler et de Tycho Brahé. A  son retour à Leyde, en 1643, il y succéda à son père dans sa chaire.
-
Snellius.
Snellius (1591-1626).

Ce serait lui, au dire de Vossius et de Huygens, qui aurait découvert la loi de réfraction, c.-à-d. la constance du rapport entre le sinus de l'angle d'incidence et le sinus de l'angle de réflexion, et il aurait consigné cette découverte dans un mémoire demeuré manuscrit. Mais il devait appartenir à Descartes d'en donner la première démonstration théorique et de l'énoncer sous sa forme actuelle. 

 Il a également remis à jour la méthode d'Eratosthène (mesure géométrique et astronomique d'un arc du méridien) pour mesurer la Terre. Malheureusement sa base était trop courte et ses instruments trop imparfaits pour qu'il pût obtenir un résultat satisfaisant.

Il a publié : Eratosthenes Batavus (Leyde, 1617); Coeli et siderum in es errantium observationes hassiacae (id., 1618); Cyclometria (id., 1621); Tiphys Batavus (id., 1624). Ce dernier ouvrage est un traité de navigation, et l'on y trouve employée, pour la première fois, l'expression de loxodromie. (GE).

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004 - 2015. - Reproduction interdite.