.
-

Dupuy (Du Puy)

Dupuy (Henri), en latin Erycius Puteanus, en hollandais Van den Putte, professeur et philologue, né à Venloo en 1574, mort à Louvain en 1646, enseigna les belles-lettres dans l'université de cette ville. Il a publié 98 ouvrages divers sur l'éloquence, la philologie, la philosophie, l'histoire, la politique et les mathématiques. Nous citerons seulement : De usu fructuque librorum Bibliothecce Ambrosianae, Milan, 1605; Comus sive Phagesiposia cimmeria, de luxu somnium, Louvain, 1608, traduit par Nicolas Pelloquin, sous ce titre : Comus, ou Banquet dissolu des Cimmériens, Paris, 1613; Bruma, Munich, 1619. C'était un homme fort érudit, mais il recherchait trop l'esprit et tombait dans des jeux de mots forcés.
Dupuy (Pierre). - Garde de la Bibliothèque du roi, né à Agen en 1592, mort en 1651, travailla avec ardeur à l'inventaire du trésor des chartes. Ami du président de Thou, il donna ses soins aux éditions de son histoire qui parurent en 1620 et 1626. On a de lui : Traités des droits et libertés de l'Église gallicane, avec les Preuves, 1639; la Condamnation des Templiers, l'Histoire du schisme d'Avignon, et quelques procès criminels, 1654; Traité de la majorité de nos rois et des régences du royaume, 1655; Histoire des plus illustres favoris anciens et modernes, 1654. 
-
Pierre Dupuy.
Pierre Dupuy.
Dupuy (Jacques). - Frère du précédent, prieur de Saint-Sauveur, mort en 1656, fut également chargé de la Bibliothèque du roi : il légua à cet établissement 9000 volumes précieux qu'il avait rassemblés, et 296 manuscrits : c'est ce qui forme encore aujourd'hui le fonds Dupuy.
Dupuy (Louis). - Erudit, né en 1709 à Chazey (Ain) mort en 1795, dirigea pendant 30 ans le Journal des Savants, fut admis en 1756 à l'Académie des inscriptions et en devint secrétaire perpétuel en 1773. Il a fourni à l'Académie de savants mémoires, notamment sur les monnaies anciennes et sur les langues orientales, et a traduit pour le Théâtre des Grecs du P. Brumoy plusieurs tragédies de Sophocle.
Du Puy, l'une des plus anciennes familles du Dauphiné, eut pour berceau la terre de Peyrins près de Valence. 
Hugues Du Puy prit la croix en 1096 avec ses 3 fils et fut en Palestine un des plus vaillants capitaines. 

Son 3e fils, Raymond Du Puy, né en 1080, mort en 1160, fut le 2e chef de l'ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem. Il succéda en 1121 à Gérard, instituteur de l'ordre, en fit un ordre militaire, de simple hospitalier qu'il était, établit la division des membres en trois rangs (chevaliers, servants et chapelains), s'illustra à la tête de ses chevaliers par ses exploits et prit Ascalon en 1153

Du Puy de Montbrun, l'un des plus vaillants chefs des Protestants au XVIe siècle, descendait de cette famille.

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.