.
-

Les Couperin

Les Couperin sont une famille de musiciens français, originaire de Chaumes en Brie, et dont les membres se rendirent célèbres par leur talent pendant plus d'un siècle. 

Louis Couperin, né en 1630, François, son cadet, et Charles, le plus jeune des trois frères, né en 1638, étaient fils d'un aubergiste de Chaumes; le hasard les fit connaître à Champion de Chambonnières qui les emmena à Paris et se fit leur professeur; tous trois furent successivement organistes de l'église Saint-Gervais, et les deux aînés furent attachés au service de la cour; le second, François, se montre excellent musicien dans un recueil manuscrit de pièces d'orgue, qui est à la Bibliothèque nationale

Louise Couperin, fille de François, née vers 1676, morte en 1728, servit pendant trente ans dans la musique du roi, comme cantatrice; elle était en même temps habile claveciniste

Sa soeur, Marie-Anne Couperin, née en 1677, se fit religieuse et devint organiste de son couvent.

Leur frère, Nicolas Couperin, troisième enfant de François Couperin, né en 1680, mort en 1748, fut musicien du comte de Toulouse et tint à son tour l'orgue de Saint-Gervais. 

François II Couperin, dit le Grand Couperin, fils de Charles, né à Paris le 10 novembre 1668, mort en 1733, portait dès 1690 le titre d'organiste de Saint-Gervais; en 1705, il s'intitule « chevalier de l'ordre de Latran, organiste de la chapelle du roi et professeur de Mgr le duc de Bourgogne ». Il avait obtenu l'orgue de la chapelle royale en 1693, à la suite d'un concours dont Louis XIV lui-même s'était constitué le juge, et avait ainsi succédé à son maître, l'organiste Jacques Thomelin; il fut aussi claveciniste de la chambre du roi, et céda cet emploi en 1730 à sa fille Antoinette-Marguerite Couperin. On peut dire de François Couperin qu'il est une des gloires de la musique française. 

Ses oeuvres publiées sont : Pièces de clavecin dédiées à Madame Victoire de France (in-fol., s. d.); l'Art de toucher le clavecin (1716, 2e éd. 1717); Concerts royaux (1722); Premier, second, troisième, quatrième Livres de pièces de clavecin (1713 à 1730); Concert instrumental sous le titre d'apothéose, composé à la mémoire immortelle de l'incomparable M. de Lully (1725); Quatre Versets d'un motet composé et chanté par ordre du roy (1703); Sept Versets du motet composé de l'ordre du roy (1704); les Nations, sondes et suites de simphonies en trio (1726). Des éditions nouvelles des pièces de clavecin de Couperin ont été publiées par « un artiste antiquaire » en 1744 , par Farrenc dans son Trésor des pianistes, par Brahms en Allemagne. Plusieurs de ces pièces, restées classiques, ont été fréquemment réimprimées dans des méthodes, recueils et répertoires divers de musique de piano; on y trouve, avec un coloris plein de charme naïf et de délicatesse, un talent profond d'invention et de composition. 

Armand-Louis Couperin, fils de Nicolas et petit-fils de François Ier Couperin, naquit à Paris le 25 février 1725 et y mourut le 2 ou 3 février 1789 ; organiste de plusieurs églises, il fut souvent choisi pour la réception de nouvelles orgues, à cause de ses connaissances en facture; il épousa Elisabeth-Antoinette Blanchet, fille d'un facteur de clavecins, elle-même organiste et pianiste d'un grand talent, née en 1728, morte en 1815. 

Leur fille, Antoinette-Angélique, née en 1754, fut bonne cantatrice et virtuose sur l'orgue et la harpe

Pierre-Louis Couperin, né le 14 mars 1755, mort le 10 octobre 1789, fut organiste de la chapelle du roi à Versailles, et de plusieurs églises de Paris.

Enfin François-Gervais Couperin, son frère, troisième enfant d'Armand-Louis et dernier représentant de cette lignée d'artistes, fut organiste de la chapelle du roi et de diverses églises, expert dans la construction des orgues et compositeur fécond; mais en héritant du nom illustre des Couperin, qu'il fit vivre jusqu'au commencement du XIXe siècle, il n'en sut pas maintenir l'ancien éclat.  (M. Brenet).

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2012. - Reproduction interdite.