.
-

 
Les chorèges
Chorège (du grec choros, choeur, et aguéin, conduire), chef de choeur, qu'il ne faut pas confondre avec le coryphée. C'était celui qui conduisait le choeur d'enfants et d'adolescents fourni par chacune des dix tribus de l'Attique pour la célébration des fêtes solennelles. Il devait être âgé au moins de 40 ans et fournir à l'entretien du choeur : il pourvoyait à la nourriture et à l'instruction des choristes, donnait un local qui pût servir aux exercices préparatoires, faisait les frais des costumes, etc. Dans le cas où personne ne roulait s'imposer ces frais, qui étaient considérables, l'état nommait un chorège d'office, ou ordonnait à deux citoyens de s'associer pour les supporter. La personne du chorège était inviolable, aussi bien que celle de chaque choriste. 

Des concours étaient établis entre les choeurs des différentes tribus : aussi les chorèges préparaient-ils avec le plus grand soin leurs acteurs à la lutte qu'ils auraient à soutenir solennellement; et l'on se disputait d'autant plus vivement tes meilleurs poètes pour composer les hymnes, les meilleurs artistes pour diriger le chant, que la gloire du triomphe rejaillissait sur la tribu tout entière. Les fonctions de chorège ouvraient d'ordinaire l'accès aux plus hauts emplois de la République. Aristide et Thémistocle à Athènes, Epaminondas à Thèbes, et d'autres grands hommes de le Grèce, ne dédaignèrent pas d'accepter la chorégie. 

Il y avait aussi des chorèges chargés de fournir les choeurs pour les Didascalies

A Rome, on appelait chorège, ou plutôt chorage (choragus), le citoyen qui était chargé de diriger, dans les Jeux romains, les choeurs des danseurs et des musiciens, et de louer des costumes pour habiller les acteurs des jeux scéniques. A cet effet, il se mettait en relation avec les édiles. (P.).

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2013. - Reproduction interdite.