.
-

Thanatos

Thanatos. - Divinité grecque de la mort, dont les poètes et les artistes réalisent la figure sous les traits d'un homme barbu et nu, parfois sous ceux d'un vieillard ailé ou drapé dans un ample vêtement de deuil, qui emportent les morts dans leurs bras; quand les victimes sont des femmes, les groupes sont pareils à celui de Borée enlevant Orithyie. Ainsi l'on voit Thanatos guetter la fin d'Alceste aux portes d'Admète, dans la tragédie célèbre d'Euripide, puis disputer l'héroïne sur les bords de la tombe à Héraclès qui la rend à son époux le Thanatos d'Euripide porte une épée avec laquelle il coupe une boucle de cheveux à la victime pour vouer celle-ci aux divinités infernales. 

C'est ce dieu que les poètes latins, depuis Ennius, ont personnifié dans Orcus, assimilé d'autre part au sombre roi des enfers, à Pluton. Sur un lécythe blanc d'Attique, on voit Thanatos et Hypnos ( = Sommeil), tous les deux nus et ailés, le premier barbu, le second imberbe, déposer au pied d'une stèle le corps d'une jeune femme endormie par la mort; le groupe des deux divinités fraternelles, déjà connu d'Homère et d'Hésiode et figuré sur le coffre de Cypselos, a largement défrayé l'art gréco-romain sous toutes ses formes et par lui a pénétré dans la poésie des deux peuples. C'est d'ailleurs dans cette association de Thanatos aux traits graves mais calmes et d'Hypnos souriant que se manifeste le second point de vue suivant lequel les Grecs se représentaient la mort comme le repos après le labeur de la vie, avec la croyance tantôt vague, tantôt précise d'une survivance de l'âme, figurée elle-même par un génie ailé ou par le symbole du papillon. (J.-A. Hild).



En librairie - Frédérique Malaval, Les Figures d'Eros et de Thanatos (Giorgione, Piero della Francesca, Donatello), L'Harmattan, 2003;
.


Dictionnaire Religions, mythes, symboles
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004 - 2006. - Reproduction interdite.