.
-

Ganesh

Ganesh ou Ganesha, Vinayaka, Dhoundhiraja, Ganapati (Religions indiennes). Ganesh est un des dieux les plus populaires de l'Inde brahmanique; il est invoqué avec une ferveur égale par toutes les sectes et par toutes les corporations. Il est au principe, comme son nom l'exprime, le prince des Ganas, serviteurs du dieu Shiva, chargés d'exécuter les ordres tantôt bienveillants et tantôt cruels de leur maître; il est, par cette fonction, le souverain des obstacles qu'il suscite ou qu'il lève à son gré. Aussi les actes de la vie religieuse et sociale s'ouvrent-ils toujours par une prière à Ganesh; les rites funéraires font seuls exception à cette règle.

Ganesh n'est pas, comme on le croit trop souvent, le dieu tutélaire de la littérature ou du savoir : si les écrivains prennent toujours soin de l'adorer au début de leurs ouvrages, c'est qu'il peut seul leur dispenser le succès aussi bien qu'aux autres créatures. Son rôle, purement négatif à l'origine, s'est transformé peu à peu et on lui a attribué toutes les qualités qui concourent à assurer la réussite : finesse, adresse, sagacité, patience.
-

Galta : Ganesh.
Patan : Ganesh.
Représentations de Ganesh à Galta (Rajasthan, Inde) et à Lalitpur (Népal).

Ganesh est le fils de Shiva et de Parvati. On le représente sous une forme hybride; son corps pansu, rebondi, en bon point, est surmonté d'une tête d'éléphant avec une seule défense. Les quatre bras tiennent un croc, de cornac, un noeud coulant, une massue (ou une hache) et un gâteau (ou encore un tronçon de défense ou un lotus); une guirlande de fleurs, le cordon brahmanique (ou un serpent) décore sa poitrine; il est assis à l'aise, dans une attitude de molle nonchalance, parfois à califourchon sur un rat, son compagnon et son emblème sacré.
-

Pashupatinath : Ganesh.
Représentation de Ganesh à Pashupatinath (Népal). 

La légende n'a pas manqué d'expliquer à sa façon la physionomie hétéroclite de Ganesh. Après la naissance du divin enfant, les troupes des dieux accoururent pour offrir leurs félicitations aux parents. Tous regardaient avec admiration le nouveau-né ; seul, Sani (la planète Saturne) fixait ses regards à terre. Parvati, surprise et choquée, invita Sani à lever les yeux; mais il se récusa en alléguant l'influence fatale de son regard; pourtant, devant les instances impératives de la mère, il dut céder.

La tête de l'enfant éclata en morceaux. Parvati, désolée, maudit l'auteur involontaire du mal; mais, sur les indications de Brahma, Sani (Vishnou dans d'autres récits) détacha la première tête venue à sa portée pour en garnir le tronc décapité; un éléphant qui se présenta par hasard fut le héros et la victime de cette substitution.

Mais Ganesh ne devait même pas garder sans accident cette tète d'emprunt. Un jour, comme Shiva était endormi, le redoutable Parasourama, son disciple, vint pour lui rendre hommage. 

Ganesh ne voulut pas le laisser entrer et une lutte s'engagea. Parasourama allait succomber, quand il leva la hache sainte dont Shiva lui avait fait présent; à la vue de l'arme paternelle, la piété filiale de Ganesh cessa toute résistance; la hache s'abattit sur une de ses défenses et la brisa.

Pashupatinath : Ganesh.
Ganesh (à Pashupatinath). 

Si Ganesh a pour fidèles tous les sectateurs de l'hindouisme, il n'a pas ou presque pas de dévots qui lui consacrent un culte exclusif comme au dieu suprême. Son image peinte en rouge se rencontre à l'entrée de tous les temples, dans les carrefours ou près des villages; mais un très petit nombre de sanctuaires lui sont dédiés en propre. Pourtant, à en croire un témoignage douteux, six sectes adoraient autrefois Ganesh sous les noms de Maha-Ganesha, Haridra-Ganesha, Héramba, Navanita-Ganesha, Svarna-Ganesha, Santana-Ganesha. Ganesh porte encore les noms de Ganapati, Vinayaka et Dhoundhiraja. Une fête populaire se célèbre en son honneur le quatrième jour de la quinzaine blanche du mois de Bhadra (août-septembre). On façonne à cette occasion des figures d'argile du dieu et on leur offre des gâteaux dont Ganesh est très friand, puis après quelques jours on les jette solennellement dans l'eau. (Sylvain Lévy).
--

Swayambhu : Ganesh.
Bakhtapur (Hanuman Ghat) : Ganesh.
Ganesh à Swayambhunath à Bhaktapur (Népal).
Photos : © Serge Jodra, 2011.
.


Dictionnaire Religions, mythes, symboles
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004 - 2010. - Reproduction interdite.