.
-

Épîtres des apôtres

On donne le nom d'Épîtres des apôtres aux lettres, écrites par les apôtres, que l'Eglise catholique a insérées dans le canon du Nouveau Testament. On peut les répartir en deux groupes : les épîtres de saint Paul et les épîtres calholiques.

Les épîtres de saint Paul.
Les épîtres de saint Paul sont au nombre de treize. Dans l'épître aux Romains, saint Paul se propose de calmer les discussions, qui s'élevaient fréquemment à Rome, entre les chrétiens qui avaient appartenu au paganisme et ceux qui étaient d'origine juive. Aux Gentils il objecte qù ils n'ont pas glorifié Dieu, dont la conscience et la nature proclament pourtant l'existence; aux Juifs il rappelle que les oeuvres de la loi mosaïque sont inutiles, sans la foi en Jésus-Christ. Il termine en exposant le mystère de la prédestination. Dans la première des épîtres aux Corinthiens, l'apôtre reproche aux Corinthiens les divisions qui les agitaient et les scandales qui avaient éclaté parmi eux. Il les félicite, dans la seconde, de leur docilité envers ses avis et réfute les calomnies que quelques faux frères avaient répandues contre lui-même. L'épître aux Galates rappelle énergiquement aux fidèles de la Galatie que les chrétiens ne doivent pas mêler l'observance de cérémonies légales à la pratique de l'évangile. Celle qui est adressée aux Ephésiens expose la doctrine chrétienne sur la rédemption, la justification et la réunion des Gentils et des Juifs en un seul corps dont Jésus-Christ est le chef, puis elle démontre que le mariage est un grand sacrement et énumère les devoirs des époux. 

Saint Paul était captif à Rome quand il écrivit son épître aux Philippiens et aussi celle aux Colossiens; mais c'est de Corinthe qu'il envoya ses première et deuxième épîtres aux Thessaloniciens. Dans ces quatre lettres, il exhorte les fidèles à la persévérance dans la foi en Jésus-Christ, à la concorde et à la pratique des bonnes oeuvres.

On appelle épîtres pastorales les première et deuxième épîtres à Timothée et l'épître à Tite. Saint Paul y donne aux destinataires, principaux auxiliaires de son apostolat, différents avis sur les devoirs des pasteurs. L'épître à Philémon est très courte, mais d'un accent en faveur des esclaves qui était tout nouveau dans le monde. L'apôtre y recommande avec tendresse un esclave fugitif à l'indulgence de son maître. 

L'épître qui vient la dernière dans l'ordre adopté par les Bibles est l'épître aux Hébreux. Inscrite au canon après les autres, parce que quelques Eglises doutèrent d'abord de son authenticité, elle a pour but de démontrer l'excellence du sacerdoce de Jésus-Christ et sa supériorité sur le sacerdoce d'Aaron. 

La composition des diverses épîtres de saint Paul se placerait entre les années 52 et 63. Toutes ont été écrites en grec.

Les épîtres catholiques.
On désigne sous le nom épîtres catholiques ou canoniques des lettres écrites par différents apôtres et destinées à être lues dans toutes les Églises. Suivant les uns, catholiques serait ici synonyme d'authentiques, c.-à-d. généralement reconnues comme contenant la véritable doctrine du Christ et des Apôtres; suivant d'autres, le nom de catholiques leur aurait été donné parce qu'elles étaient adressées comme lettres circulaires à tous les fidèles dispersés.

A les prendre, non chacune en particulier, mais dans leur ensemble, elles ont pour but de réfuter les hérésies naissantes de Simon le Magicien, des ébionistes et des nicolaïtes; elles condamnent en même temps les faux docteurs qui, abusant des paroles de saint Paul, enseignaient que la foi sans les oeuvres suffisait pour le salut. On en compte sept une de saint Jacques, deux de saint Pierre, trois de saint Jean et une de saint Jude. Il est difficile de leur assigner une date précise : elles paraissent, du moins, avoir été composées à partir de l'an 60; les épîtres de saint Jean sont, sans doute, postérieures aux autres. (NLI).

.


Dictionnaire Le monde des textes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.