.
-

Don Juan, poème de lord Byron, commencé en 1816 et laissé inachevé. - Don Juan échappe à l'analyse: le poète déclare lui-même qu'il n'a suivi aucun plan. Byron a déversé dans cette oeuvre la haine que lui inspiraient ses contemporains et surtout ses compatriotes. Mais il a mis dans ses sarcasmes toute l'ironie et tout le brio de son esprit, et les premiers chants firent scandale, lors de leur publication en 1819. Le poème se compose de seize chants. Le héros dans lequel se personnifie Byron parcourt toute l'Europe; ses aventures le conduisent de Séville dans une île de la Grèce, auprès d'Haydée, au sérail, à la cour de Catherine de Russie, et enfin dans la puritaine Angleterre, où il devait se faire méthodiste, dénouement qui aurait vengé le poète des dédains et des calomnies d'une société contre laquelle il partait en guerre. Parmi les passages les plus célèbres, il faut citer le siège d'Ismaïlov (chants VI, VII, VIII), le naufrage (chant II), l'invocation à Hesperus (chant III), etc. Au point de vue de la langue et du style, Don Juan est incomparable : 
La forme, dit Goethe, correspond exactement à l'étrange et rugueuse simplicité de la conception . Byron ne pense pas plus à polir sa phrase qu'il ne pense à flatter ses semblables, et, cependant, lorsque nous examinons ce poème de plus près, nous nous rendons compte que la poésie anglaise possède ce que la poésie allemande n'a jamais pu avoir: un style élégant, comique et classique tout à la fois. (NLI).
.


Dictionnaire Le monde des textes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.