.
-

Les Avadanas, contes et apologues indiens, publiés en 1859 (3 vol, in-16) par Stanislas Julien. Il les a extraits d'une encyclopédie chinoise intitulée Yu-lin (la Forêt des comparaisons), et qui a pour auteur Youen-Thaï. Ce n'est donc qu'une traduction faite sur un texte chinois; mais les originaux étaient bouddhiques : on a retrouvé, par exemple deux des fables traduites par Julien dans une analyse que Upham (Sacred Books of Ceylan) a faite des premiers chapitres d'un livre bouddhique intitulé Djataka (les Naissances). 

Des 112 Avadanas que contient le recueil, trois seulement étaient déjà connus en Europe, et La Fontaine les a remarqués et imités dans les fables qui ont pour titres l'Âne et le petit Chien; les Membres et l'Estomac, et la Tortue et les deux Canards. Les Avadanas ont rarement une intention satirique, et l'allégorie a une transparence complète : l'auteur a voulu personnifier, pour ainsi dire, les principes de la doctrine bouddhique, et, entre ses mains, la fable est un instrument de l'enseignement sacré. (B.).

.


Dictionnaire Le monde des textes
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.