.
-

Monuments de Venise
L'église Santi Giovanni e Paolo
La Scuola di san Marco et la statue de Colleoni
L'église des saints Jean et Paul ou des SS. Giovanni e Paolo, dite San Zanipolo, à Venise, par son importance et sa richesse d'art, son histoire, et ses choses précieuses peut passer pour le panthéon des Vénitiens, car c'est ici qu'on célébrait les funérailles des doges, qu'on élevait des monuments en leur souvenir et à celui des plus grands hommes ayant rendu d'importants services par des exploits de guerre ou des affaires d'état. Cela dépasse les bornes modestes imposées à cet article que de vouloir décrire tout ce qu'il y a de beau et de précieux dans cette superbe église; nous nous contenterons donc des choses les plus intéressantes, le regard et l'intelligence du visiteur pourront suppléer au reste. L'origine de cette église remonte à 1242; on dit qu'elle a été fondée par les moines dominicains; mais on en ignore l'architecte. Elle mesure 97 m de longueur, 46 m de largeur et 37 mètres de hauteur. Sa construction avança très lentement, de manière qu'elle ne fut achevée qu'en 1430; mais la façade resta incomplète, telle qu'elle l'est encore. 
-
Venise : l'église San Zanipolo.
 L'église San Zanipolo (chiesa dei Santi Giovanni e Paolo).

On y admire la porte à colonnes et à arcs en marbre, les pignons au-dessus de la façade, pareillement en marbre, d'un travail artistique. Sur les côtés on voit deux bas-reliefs romains du XIIe siècle, l'un représentant l'Annonciation, l'autre Daniel dans la fosse aux Lions; en bas sont murées plusieurs sépultures, parmi lesquelles on remarque celle des Tiepolo (Jacob et Laurent) du XIIIe siècle.

L'intérieur est en forme de croix latine, à trois nefs divisées par dix colonnes très hautes. Les fenêtres à vitraux coloriés sont d'une magnificence indescriptible, surtout celles de l'abside.

Des monuments nombreux de doges ornent les murs de l'église et des chapelles avec des tableaux et des oeuvres très précieuses des meilleurs peintres et sculpteurs du temps, oeuvres que nous n'énumérons pas particulièrement à cause des bornes imposées à ce volume.
-

Venise : intérieur de l'église San Zanipolo.
 L'intérieur de l'église San Zanipolo.

Les deux Palma, le vieux et le jeune (dont les bustes sont au-dessus de la porte menant à la sacristie), sont aussi ensevelis dans ce temple, ainsi que les frères martyrs Bandiera et Dominique Moro, comme on le voit par les pierres tombales du pavé.

Scuola di San Marco.
A côté de l'église se trouve la Scuola di San Marco (aujourd'hui hôpital), édifice en style lombard, qui remonte à la fin du XVe siècle. Construit en 1437, il fut détruit par un incendie et réédifié en 1485. Beaucoup de maîtres y travaillèrent, mais le mérite principal des décorations et du projet revient à Pierre ou Martin Lombardo et à Jean Buora. La façade est de Tullio Lombardo et Moro Coducci; on y admire au-dessus de la porte le très beau bas-relief représentant la Confrérie de Saint Marc et, sur les côtés, deux Lions et d'autres sculptures décoratives dit même Lombardo. Sont dignes d'être vues la salle dite de Saint -Marc (aujourd'hui salle de réception), ayant le plafond peint par Brustolon, la salle de la Bibliothèque et la salle d'armes. Les tableaux garnissant anciennement les panneaux de ces salles furent transportés à la galerie de l'Accademia. Dans la chapelle de la Paix annexée à l'hôpital, il y avait le tombeau du doge Marin Faliero décapité, mais, ce tombeau fut détruit en 1815. Dans le première cour un admire une magnifique margelle de puits de l'époque classique, aux armes des Giustin. Une autre margelle avec quatre grandes colonnes d'Hermès lionnesques aux coins, est dans ce même campo des Santi Giovanni e Paolo.
-
Venise : la Scuola di San Marco.

 La Scuola di San Marco, au bord du rio dei Mendicanti.

La statue équestre de Colleoni
La place devant l'église possède le célèbre monument de Bartolemeo Colleoni,  condottiero bergamasque, passé au service de la République après la mort de Carmanola. Sa renommée est due moins à ses exploits militaires qu'à ce splendide monument, qui lui fut élevé à titre de reconnaissance pour l'héritage considérable qu'il laissa à la République. La statue équestre en fut modelée par le célèbre sculpteur florentin André Dal Verrocchio et la fonte, sur l'ordre du Sénat, en fut exécutée par Alexandre Leopardi, qui dirigea aussi les travaux du socle en marbre, riche en ornements magnifiques et supporté par six colonnes d'ordre corinthien. Le monument, qui naquit aux yeux du public le 21 mars 1496, est jugé par les compétents un des plus beaux de l'Italie. En 1831 on y exécuta quelques restaurations. (A. Scrocchi).
-


La statue de Colleoni sur le campo San Zanipolo, par Verrochio.
© Photos : Serge Jodra, 2012.
.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2012. - Reproduction interdite.