.
-

L'hôtel de Bourgtheroulde, à Rouen

Hôtel de Bourgtheroulde, à Rouen. -  Cet édifice a eté commencé vers la fin du XVe siècle par Guillaume Leroux, séigneur du Bourgtheroulde, et terminé par son fils, abbé d'Aumale et du Val-Richer. L'extérieur, sur la place de la Pucelle d'Orléans, offre un rez-de-chaussée avec un étage, dont les sculptures sont à peu près détruites. Le corps principal d'habitation est situé au fond d'une cour à peu prés carrée : sa façade est somptueusement décorée de bas-reliefs

Le 1er bas-relief à gauche, sous la petite croisée, représente un triomphe; le 2e a été détruit; le 3e offre une salamandre au milieu des flammes, devise de François Ier; le 4e représente un phénix couronné dans les flammes. Les bas-reliefs de l'étage supérieur offrent des sujets analogues aux précédents. 

Les fenêtres du comble sont en ogive, et couronnées de frontons pyramidaux chargés d'ornements gothiques : sur le tympan de l'une, on voit un écusson supporté par des chevaux. A gauche de cette façade, une très belle tourelle hexagonale est ornée de 6 bas-reliefs, qui représentent des scènes champêtres et pastorales, aussi remarquables par leur belle conservation que par le mérite du travail. 

Une galerie couverte, à 5 arcades, forme le côté gauche de la cour, et joint cette tourelle à la façade : on y voit, à hauteur d'homme, au-dessous des arcades, cinq bas-reliefs figurant l'entrevue de François Ier et de Henri VIII au Camp du drap d'or; ce sont de véritables chefs-d'oeuvre, précieux pour la connaissance des costumes, mais que les intempéries de l'air et les mutilations ont singulièrement détériorés.

Au-dessus des arcades est un entablement, dont la frise se divise en 6 panneaux, ornés d'autres bas-reliefs symboliques : les deux premiers sont à peu près détruits; le 3e représente un char traîné par des boeufs, et sous les roues duquel sont écrasés plusieurs personnages; sur le 4e, la Mort précède un char traîné par deux éléphants, et sur lequel une femme sonne de la trompette; le 5e offre un char couronné d'un dais, traîné par quatre chevaux, et entouré de diverses personnes; dans le 6e, les trois personnes de la Trinité sont sur un char que traînent un lion, un aigle, un boeuf et un ange, symboles des quatre Évangélistes, et sous les roues de ce char une foule de personnages figurent sans doute les hérétiques. 

Le bâtiment à droite de la cour n'a rien de remarquable. (B.).
-

Rouen : hôtel de Bourgtheroulde au début du XXe s..
L'hôtel de Bourgtheroulde, à Rouen.
.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.