.
-

Herculanum

Herculanum est une ancienne ville d'Italie, située dans la banlieue de Naples, qui a été ensevelie sous les éruptions du Vésuve. Elle portait au temps des Grecs le nom d'Heracleia à cause du culte particulier que l'on y vouait à Héraclès. Elle fut occupée successivement par les Etrusques et par les Samnites et conquise par les Romains. Son port de Retina lui donnait une certaine importance ; son air salubre y attira de bonne heure les riches Romains. Beaucoup de villas opulentes y furent construites. C'était une cité très prospère, lorsqu'en l'an 79 (ap. J.-C.) elle fut engloutie subitement sous la lave en même temps que ses voisines Pompéi et Stabies. D'autres éruptions, surtout celle de 472, exhaussèrent considérablement la couche de laves qui atteint actuellement de 20 à 34 m. Les villages de Portici et de Resina furent bâtis sur l'emplacement de la ville détruite. Elle était absolument oubliée lorsqu'en 1719 des ouvriers du prince d'Elbeuf, qui creusaient un puits jusqu'à une profondeur de 30 m atteignirent la place du vieux théâtre d'où ils remontèrent deux statues de femmes. Les fouilles interrompues et reprises à diverses époques en 1737, et en 1750, par le roi Charles III, en 1755 par l'Academia Ercolanese, furent surtout poussées sous le gouvernement de Joseph Bonaparte et de Murat (1806-1815). On y a découvert notamment : 
1° le théâtre, un des mieux conservés de l'Antiquité; il pouvait contenir 10000 spectateurs sur seize rangs de gradins;

2° une basilique avec un portique de 42 colonnes; 

3° la fameuse villa d'Aristide ou des Papyrus où fut trouvée, à côté de belles statues comme le Faune ivre, le Faune dormant et l'Aristide, une bibliothèque de 3000 rouleaux de papyrus, qui sont au Museo Borbonico de Naples; 

4° la maison d'Argus et plusieurs autres monuments qui depuis ont été recouverts.

En 1755, l'Academia Ercolanense fut fondée pour l'étude des antiquités retrouvées. Les recherches recommencées après 1868 ont donné des résultats remarquables. Les rues sont droites, pavées de dalles et bordées de trottoirs; les maisons particulières sent à un seul étage.
« Les objets d'art, bijoux, etc., sont supérieurs à ceux de Pompéi. Mais la plus grande partie de la ville reste encore à découvrir et le manque de fonds rend les excavations très difficiles. Il faudrait, pour continuer, détruire la plus grande partie de Resina. Pour quiconque voudrait consacrer à Herculanum une très grande fortune il y a une immortalité à conquérir. » (Salomon Reinach).
Les ruines d'Herculanum offrent au touriste un intérêt beaucoup plus restreint que celles de Pompei; et cependant Herculanum était beaucoup plus peuplé et plus riche que sa voisine. Mais on n'a dégagé à la lumière qu'une partie de ses richesses artistiques. (H. V.)..
.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.