.
-

Élis (géographie ancienne). - Ville principale de l'ancienne Elide, bâtie au Sud du Pénée, au pied d'un rocher de 460 mètres d'altitude. qui portait la citadelle (appelée par la suite Kaloskopi ou Belvédère); elle s'étendait jusqu'à la rivière. Citée d'abord comme ville des Epéens par Homère, elle ne prit .d'importance qu'après l'établissement des Etoliens d'Oxylus; ce fut la résidence des rois et des chefs de famille aristocratique qui gouvernèrent I'Elide  après les rois. Sa citadelle était le seul point fortifié de la contrée; les autres villes ou villages étaient ouverts et payaient tribut aux Eléens. 

Après la seconde guerre médique, la démocratie fut établie (471) et la ville s'agrandit rapidement. La population, que les nobles, maîtres de l'Acropole, tenaient dispersée dans les villages, se concentra, formant une grande ville ; on ne l'entoura pas de remparts, la sainteté du pays semblant une protection suffisante. L'organisation d'Elis et de l'Elide nous est mal connue; elle a été étudiée surtout à propos du recrutement des Hellanodices qui présidaient aux jeux olympiques. La tranquillité garantie par la domination romaine avait enrichi les Eléens, et leur ville était au IIe siècle une des plus populeuses de la Grèce; Pausanias et Strabon nous l'attestent. Son gymnase était de beaucoup le plus vaste de la Grèce. On cite encore le portique des Corcyréens, celui des Hellanodices, les temples d'Aphrodite Uranie, d'Apollon Acacesius, d'Athéna, des Charites, de Silène, le théâtre, etc.

.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.