.
-

Acropole (du grec acros, élevé, et polis, ville), nom donné à la partie haute des villes dans l'ancienne Grèce et dans ses colonies; la plus connue étant l'Acropole d'Athènes, à laquelle on se réfère en général, si l'on ne donne pas d'autres précisions. Par une disposition naturelle du pays, les plaines, en Grèce, offrent presque toutes, soit une éminence isolée, soit une saillie qui se détache des montagnes, et propre à recevoir une forteresse. 

Les premiers habitants s'établirent sur ces hauteurs, dont ils firent à la fois un lieu de défense et le centre de leur culte; ils élevèrent, en forme de couronne, des murailles et des tours sur l'escarpement, ne laissant, pour pénétrer dans l'enceinte, qu'un petit nombre de portes, garnies d'ouvrages avancés qui portaient le nom de Propylées. II y avait des propylées à Athènes, à Eleusis, à Mégare, à Corinthe, à Argos, à Mycènes même au lieu nommé la Porte des Lions. Les temples des principales divinités du pays se trouvaient ordinairement dans la citadelle, au point le plus élevé de la colline; là se conservaient les images des dieux, les offrandes, le trésor sacré, souvent même le trésor public. Telles furent les premières cités grecques, qui, plus tard, s'étant étendues autour des collines, laissèrent à celles-ci le nom de Villes-Hautes ou Acropoles.

.


Dictionnaire Architecture, arts plastiques et arts divers
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004 - 2006. - Reproduction interdite.