.
-

 
Les déclinaisons
Dans les langues à flexions, le mot déclinaison désigne l'ensemble des formes que revêtent les différentes classes de thèmes. Anciennement appliqué à tous les mots variables, il a été restreint par l'usage aux substantifs, aux adjectifs et aux pronoms, l'ensemble des flexions verbales ayant reçu le nom de conjugaison. Primitivement une pour chaque ordre de thèmes nominaux, la déclinaison s'est considérablement modifiée dans les langues anciennes, sous l'influence des lois phonétiques propres à chaque langue, qui souvent ont fondu plusieurs désinences casuelles en une seule, et de l'analogie, qui a troublé la répartition originelle des flexions. 

La tendance à conserver à un même radical la même forme extérieure dans tous ses cas a également empêché les variations de ce radical exigées par le système primitif de la déclinaison. Les grammaires appellent déclinaisons les classes de substantifs établies d'après le système de leurs désinences, et en comptent plus ou moins selon les différentes langues. La déclinaison n'a pas disparu dans toutes les langues modernes ; elle existe encore, par exemple, en allemand; mais en français c'est par abus qu'on emploie ce terme, la langue actuelle ayant perdu toute désinence casuelle. L'ancien français, au contraire, possédait une déclinaison nettement établie, en ce sens que le substantif, tant au pluriel qu'au singulier, avait deux formes distinctes, l'une pour le cas sujet, l'autre pour le cas régime, provenant respectivement du nominatif et de l'accusatif' latins. (M. Beaudouin).

.


[Histoire culturelle][Langues][Littérature]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.