.
-

Robert Ier, roi d'Ecosse (Robert VIII, de Bruce), né le 11 juillet 1274, mort le 7 juin 1329. Elevé à la cour d'Angleterre et comblé de faveurs par Edouard Ier, il fut obligé de passer en Ecosse à la suite de la découverte par ce roi d'une intrigue qu'il avait fomentée avec le primat de Saint-André. Ayant rencontré dans une église de Dumfries Comyn, lord de Badenoch, qu'il soupçonnait d'avoir trahi ses desseins, il le tua d'un coup de dague. Là-dessus il réclama formellement ses droits au trône et il se faisait couronner à Scone le 27 mars 1306. Furieux, Edouard prononça « le voeu du cygne», c.-à-d. qu'il jura sur un cygne, servi comme plat de résistance, lors du banquet donné pour la réception du prince de Galles dans l'ordre de chevalerie, de venger ce meurtre. Bruce se retira dans les Highlands ( = Hautes-Terres). Ses partisans furent décimés, sa femme Marie et ses enfants emprisonnés. Edouard marchait lui-même contre lui lorsqu'il expira en vue des frontières (1307). 

Bruce resta encore quatre ans dans les Highlands, traqué comme une bête féroce, admiré par les gens du peuple, et peu à peu gagnant à sa cause les barons écossais. Le comte de Buchan fut battu, ses domaines pillés ; Edimbourg, Roxburgh, Perth furent pris. L'assemblée du clergé reconnut le nouveau roi. En 1313, Bruce assiégeait Stirling, la clef de l'Ecosse; le 21 juin 1314, il gagnait la grande bataille de Bannockburn où fut fauchée la fleur de la chevalerie anglaise. Poursuivant ses conquêtes, Bruce s'empara de Berwick (1323), et obligea une armée d'invasion conduite par Edouard II lui-même à une retraite désastreuse (30 mai).
-

Robert Bruce.
Le roi Robert Bruce sur le point de tuer Henry de Bohum.
(Image : Ron Embleton, début du XXe s.)

Pendant trois ans, Bruce put jouir en paix de son titre royal. Mais en 1327, ayant appris que les Anglais avaient fait des avances à Edouard Baillol, et qu'il avait été reçu à la cour de la régente, il lança au delà des frontières des bandes de pillards. Une grosse armée anglaise marcha à leur rencontre sous la conduite du tout jeune roi Edouard III. Elle fut dispersée et une nouvelle invasion écossaise par le Northumberland obligea l'Angleterre à reconnaître solennellement la royauté de Robert Bruce par le traité d'Edimbourg (17 mars 1328), ratifié à Northampton le 4 mai. Robert mourut en pleine gloire, peu après l'achèvement de sa tâche. Il succombait aux suites de la lèpre qu'il avait contractée pendant les années de souffrance où il erra sans abri dans les hautes terres. Il est demeuré le héros de l'indépendance de l'Ecosse, et de nombreuses légendes se sont greffées sur son histoire.

De son mariage avec Isabelle de Mar, Bruce avait eu une fille, Marjory. De son second mariage avec Elizabeth de Burgh, il eut deux filles et un fils, David, qui lui sucéda. (R- S.).

.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.