.
-

Hallé

Hallé (Pierre). - Jurisconsulte et écrivain né à Bayeux le 8 septembre 1611, mort à Paris le 27 décembre 1689. Dès l'âge de vingt-quatre ans, il professa la rhétorique à Caen et il fut élu recteur en 1640. Il dut à sa situation de haranguer le chancelier Seguier, qui avait été envoyé en Normandie pour apaiser la sédition des Va-nu-pieds; ce fut en sa présence qu'il reçut le titre de docteur en droit. Bien qu'on ait offert à Hallé divers emplois importants, il préféra être professeur au collège d'Harcourt, à Paris. En 1646, il fut nommé lecteur et interprète du roi pour les langues grecque et latine. Il fut appelé en 1654 à la chaire de professeur ès saints décrets, à la faculté de droit de Paris; il y fit créer deux nouvelles chaires et y restaura la discipline. Il mourut dans une maison appartenant à la famille de Choisy, où il avait reçu asile. Les principaux ouvrages de Hallé sont : Orationes et poemata (Paris, 1655, in-8); Institutiones canonicae (Paris, 1685, in-12). (G. R.).
Hallé (Daniel). - Peintre né à Rouen vers 1615, mort à Paris le 14 juillet 1675. Les principales oeuvres de cet artiste, qui passa son existence à Paris, sont : Saint Jean se préparant au supplice (mai des Orfèvres pour 1662; ce tableau, d'une belle composition, a été gravé par Cossin); la Naissance du Christ (musée de Rouen); la Multiplication des pains (église Saint-Ouen de Rouen).
-
Hallé : aumône faite à la Vierge.
L'aumône faite à la Vierge, par Daniel Hallé.
Hallé (Claude Guy). - Peintre né à Paris le 17 janvier 1652, mort à Paris le 5 novembre 1736. Fils et élève du précédent, il fut reçu à l'Académie royale en 1682. Ses oeuvres conçues avec une certaine ampleur décorative, sont dépréciées par le maniérisme et l'afféterie de leurs personnages. Les principales sont : Jésus chassant les vendeurs du temple (1686); Saint Paul à Lystre empêchant son geôlier de se tuer (au Louvre; esquisse terminée du tableau exécuté par l'artiste en grandes dimensions pour Saint-Germain des Prés); Réparation faite au roi par le doge de Gênes (1665; galeries de Versailles; commandé comme modèle de tapisserie des Gobelins); Saint Nicolas faisant l'aumône (musée de Grenoble). (Ad. T.).
Hallé (Noël). - Peintre né à Paris le 2 septembre 1711, mort à Paris le 5 juin 1781, fils du précédent. Nommé à l'Académie royale en 1748, il devint surinspecteur des Gobelins en 1 771 et directeur de l'Ecole de Rome en 1775. Ses principaux tableaux sont : Jésus-Christ appelant à lui les petits enfants (1751, église Saint-Sulpice); la Justice de Trajan (1765); la Fuite en Egypte; l'Archevêque Flavien demandant à Théodose la grâce des habitants d'Antioche (ces deux tableaux sont au musée d'Orléans). Noël Hallé est aussi l'auteur d'un certain nombre de grands cartons destinés à être reproduits en tapisserie aux Gobelins; dans ces compositions, comme dans ses tableaux, le dessin est correct, l'arrangement pompeux, mais la couleur trop souvent froide et sans vérité. (Ad. T.).
Hallé (Jean-Noël). - Médecin, fils du précédent, né à Paris le 5 janvier 1754, mort à Paris le 11 février 1822. Reçu docteur en 1778, il fut nommé en 1794 professeur de physique médicale et d'hygiène publique. Il fut successivement médecin de l'empereur Napoléon ler et du roi Louis XVIII, et membre de l'Institut. Il prit la part la plus importante à la rédaction du Codex de 1818 et publia une série de mémoires sur la thérapeutique, l'hygiène publique, etc., entre autres : Recherches sur la nature et les effets du méphitisme des fosses d'aisances (Paris, 1785, in-8).
.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.