.
-

Grégoire de Nazianze

Grégoire de Nazianze (saint), docteur de l'Église, né vers l'an 328, et surnommé le Théologien, à cause de sa connaissance profonde de la religion chrétienne, était fils de saint Grégoire, évêque de Nazianze, et de sainte Nonne, frère aîné de saint Césaire et frère cadet de sainte Gorgonie. Il étudia à Athènes, où il se lia d'amitié avec saint Basile, et où il présagea ce que serait Julien l'Apostat, leur condisciple. Il vécut à l'écart du monde avec saint Basile de 358 à 359. Rappelé alors à Nazianze par son père, qui l'ordonna prêtre en 361, il assista ce vieillard dans le gouvernement de son diocèse. Il ne consentit que par déférence pour son père et son ami saint Basile à être sacré évêque de Sasime en Cappadoce, en 372, et les circonstances ne lui permirent jamais de prendre possession de ce siège.

Il fut appelé à Constantinople par les fidèles de cette ville, vers 376, pour être leur évêque. C'est là qu'il eut saint Jérôme pour disciple. Il avait détruit l'arianisme et imposa la foi catholique dans cette Église lorsque, voyant son élection contestée dans le concile général tenu à Constantinople en 381, il donna sa démission, retourna dans le village qui l'avait vu naître, près de Nazianze, et y mourut en 389 ou 391.

Sa Vie a été écrite par Hermant. Saint Basile le considère comme 

un puits profond de science par la vaste étendue de ses lumières, et la bouche même de Jésus, par la force et la sublimité de son éloquence. 
La pureté de sa diction n'est inférieure qu'à celle de saint Jean Chrysostome parmi les Pères, et il l'égale par la grâce et l'éclat. Il doit être aussi considéré comme un grand poète.
.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.