.
-

Conches (Guillaume de), grammairien et philosophe né à Conches (Normandie) en 1080; mort vers 1150 ou 1154. Les détails manquent sur sa vie : les biographes se sont peu occupés de lui; les historiens de la philosophie le mentionnent à peine. Tout ce que nous pouvons dire, c'est qu'il enseigna longtemps la philosophie à
Paris avec un grand succès et qu'il compta parmi ses élèves le célèbre Jean de Salisbury qui l'appelait « le premier des grammairiens après Bernard de Chartres ». 

Il a laissé un certain nombre d'ouvrages d'inspiration platonicienne, dont voici les principaux : Magna de naturis philosophia (1474, 2 vol. in-fol.); Philosophia Minor, faussement attribué pendant longtemps à Honorius Augustodunensis; Pragmaticon philosophiae, composé pour Geoffroy le Bel, duc de Normandie (Strasbourg, 1566, in-8); Secunda philosophia Guillelmi de Conchis, et Tertia philosophia. Ces deux derniers traités sont manuscrits, sauf les extraits assez considérables que Victor Cousin en a donnés dans ses Mélanges. Guillaume de Conches a écrit en outre plusieurs commentaires : Glossulae super Boetium de consolatione philosophiae, des gloses sur Priscien, et d'autres encore, retrouvées par Cousin, sur les fragments du Timée traduits par Chalcidius.

Tous ces ouvrages dénotent une vaste érudition et contiennent un abrégé de toutes les sciences que l'on enseignait au XIIe siècle. Guillaume fut, pour son temps, une manière de libre penseur et défendit contre l'Église les droits de la science. Il n'était pas vu d'un très bon oeil par le clergé; certaines opinions peu orthodoxes sur la Trinité et surtout sur l'âme du monde, qu'il identifiait avec le Saint-Esprit, faillirent même le compromettre; mais il eut la prudence de se rétracter. (A19).

.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.