.
-

Les Brahe

Les Brahe (originairement Bragde et Brade) sont une famille noble du Danemark et de la Suède, dont les premiers membres connus possédaient Gyllebo; près Cimbrishamn en Scanie. Dans cette province vivait, au temps de la grande Marguerite, Axel Brahe de Vidskoefle, qui fut la souche de la branche agnatique ou danoise, tandis que son frère Torgils Brahe de Rennesnaes en Halland fut la tige de la branche cognatique ou suédoise. La branche danoise a produit le célèbre astronome Tycho Brahé. De la branche suédoise sortirent deux rois, Waldemar et Magnus Ladulos, ainsi qu'un grand nombre d'hommes d'État.

La branche agnatique ou danoise.
D'Axel Brahe descendaient : l'astronome Tycho Brahe; Steen Brahe, de Knudstrup et Naesbyholm (1547-1620), et Axel Brahe, d'Elved (1550-4616), membre du Rigsraad comme le précédent; Knud Brahe (1555-1615), qui fit bâtir le beau château d'Engelholm; enfin leur soeur, Sophie Brahe (1556-1643), d'abord mariée à Otto Thott d'Eriksholm, ensuite à Erik Lange d'Eugelholm. Après avoir aidé son frère dans ses travaux astronomiques, elle participa aux ruineuses expériences d'alchimie faites par son second mari et, sur la fin de sa vie, elle s'appliqua à des recherches historico-généalogiques. (Sur elle V. le t. IX des Prosaiske Skrifter de J.-L. Heiberg.) 

Le fils de Steen Brahe, Joergen Brahe de Hvedholm (1585-1661), chevalier et membre du Rigsraad, édifia le magnifique château de Brahesholm, près d'Assens et, à cause de ses neuf seigneuries et de ses richesses dont il faisait le meilleur usage, fut surnommé le Petit roi de Fionie; des fragments de ses Journaux autographes, avec sa biographie, ont été publiés par Vedel-Simonsen (Odense, 1845). 

La petite-fille de ce dernier, Karen Brahe, née le 1er décembre 1657 à Naesbyholm, morte le 27 septembre 1736, à Oestrupgaard, ayant hérité de la précieuse bibliothèque de sa tante Anna Gjoee, en 1681, l'augmenta et la légua à un couvent de demoiselles nobles qu'elle avait fondé en 1716 dans sa maison d'Odense et qui contient plus de deux mille cent manuscrits avec nombre d'imprimés fort rares. (V. P. Friis, dans Danmarks illustreret Almanach for 1858). Après la mort de son neveu, le lieutenant-colonel Preben Brahe, de Hvedholm (1711-1786), la direction de ce couvent passa aux comtes de Bille-Brahe qui en ont accru la capital (1856). 

La branche cognatique ou suédoise. 
La branche suédoise remonteau chevalier Peder Magnusson, mort vers 1480, membre du Riksrad de Suède, qui prit le nom de son aïeul maternel, Torgils Brahe, et dont le fils, Joachim, chevalier et membre du Riksrad, épousa Marguerite, soeur de Gustave Vasa. Après s'être vainement efforcé de détourner celui-ci de la révolte, Joachim se rendit à Stockholm pour assister au sacre de Christian ll, et périt dans le massacre de 1520.

Son fils, le célèbre homme d'Etat Per Brahe l'Ancien, né à Lindholmen en 1520, mort en 1590 à Sundby en Soedermanland, fut gouverneur du château de Stockholm (1540), membre du Riksrad et juge de l'Upland (1544); chef du conseil intime et comte de Visingsoe (1561); l'un des deux régents pendant la maladie mentale d'Erik XIV (1567); chancelier de justice et lieutenant général en Norrland (1569). On lui doit un curieux manuel d'éducation pour les nobles (Oeconomia, Visingsborg,1677), et une pittoresque Histoire de Gustave Vasa, d'après la chronique inédite de Rasmus Ludvigsson.

Son fils Abraham (1569-1630), lieutenant général en Norrland (1600); membre du Riksrad et juge du Vestmanland (1602), assesseur à la cour de Svea (1614), chancelier de l'Université d'Upsala (1607-1622), fut chargé d'importantes missions et tint de 1594 à 1629 un Journal utile pour la chronologie et l'histoire des moeurs (2e édit., augm. dans Anecdoter de Loenbom, t. III, 1775). 

Sa soeur, Sigrid, fiancée malgré elle à Erik Bjelke, s'étant mariée avec Johan-Nilsson Gyllenstjerna (1595), il en résulta de graves discordes qui nécessitèrent l'intervention du régent et de la diète et qui font le sujet d'un drame de Gustave III (en français dans le t. Il de ses Oeuvres, 1804). 

Sa nièce, Ebba Brahe (1596-1674), fille du chancelier de justice Magnus Brahe (1564-1633), fut aimée de son parent Gustave-Adolphe, mais la raison d'Etat s'opposant à leur union, elle épousa le maréchal Jacob de la Gardie (1618), à qui elle donna sept filles et autant de fils. 

Le fils d'Abraham Brahe, Per Brahe le Jeune, né le 18 février 1602 à Rydhoholm, mort le 12 septembre 1680 à Bogesund, près de Stockholm, fut avec Axel Oxenstjerna, son rival, un des plus grands hommes d'Etat de la Suède triomphante. Chambellan de Gustave-Adolphe (1626), il le suivit en Pologne et en Allemagne, où il se distingua comme colonel de la cavalerie smalandaise, devint conseiller d'Etat et juge du Vestmanland (1630), gouverneur général de la Prusse (1635), et de la Finlande (1637-1640 et 1648-1654), chancelier de justice et président de la cour de Svea (1641). Chargé de missions en Allemagne (1633-1635) et en Pologne (1635), il pourvut à la défense de la frontière scandinave en 1645, eut le commandement de toutes les milices en 1657, et fut deux fois membre du conseil de régence (1642 et 1660). Son administration en Finlande fut si heureuse que l'expression au temps du comte est devenue proverbiale : il y fonda dix villes, y organisa le service postal, inaugura l'Université d'Abo (1640), et fit publier la traduction finnoise de la Bible par Agricola. Il dota de plusieurs écoles et d'une imprimerie son comté de Visingsoe, et laissa des Mémoires sur sa vie jusqu'en 1665 (Toenkiebok, édité par D. Krutmeyer, Stockholm 1806). 

Le colonel de la garde, Erik Brahe (1722-1756), issu d'Abraham à la cinquième génération, fut torturé et décapité par ordre des Etats pour avoir pris part à une conspiration royaliste. 

Le petit-fils de celui-ci, Magnus Brahe, né à Rydbohom le 12 septembre 1790, mort le 16 septembre 1844, fut commandant en second de la garde du corps (1822), grand-écuyer (1526), lieutenant général (1830), maréchal du royaume (1534), et jouit, à partir de 1823, d'une grande influence à la cour de Charles XIV Jean. (B-s.).

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006 - 2015. - Reproduction interdite.