.
-

Chronique de Turpin

Chronique de Turpin ou Tilpin, ouvrage faussement attribué à l'archevêque de Reims (Turpin) qui mourut vers l'an 800. Il a pour titre : De vita et gestis Caroli magni; mais il est bien éloigné d'embrasser tout le règne de Charlemagne. C'est un résumé très sommaire des exploits de cet empereur jusqu'à son expédition contre les Sarrasins d'Espagne, et encore est-il incomplet. L'histoire de la guerre d'Espagne est le véritable sujet de la Chronique. L'auteur raconte que Charlemagne eut un songe où il vit St Jacques de Compostelle lui ordonner de délivrer ses reliques tombées aux mains des Sarrasins. Chemin faisant, il recommande au prince d'élever beaucoup de monastères pour n'être pas damné; et, après le récit de l'expédition, il arrive à la mort de Charlemagne.

On a cru quelquefois que la Chronique de Turpin était antérieure aux premiers romans carolingiens, et qu'elle leur avait servi de modèle. C'est une erreur que la lecture de l'ouvrage peut facilement dissiper : on voit que cette Chronique est une compilation informe, tirée des chants populaires, dont elle reproduit rarement la grandeur et la naïveté. Elle fut d'abord écrite en latin, et, à ce qu'on suppose, par un moine de St-André de Vienne (Dauphiné) au XIe siècle, puis traduite en français au XIIe, et de nouveau par Robert Gaguin. (H. D.).



En bibliothèque - Des éditions en ont été publiées par Ciampi, Florence, 1822, et par Reiffenberg, Paris, 1830.
.


Dictionnaire Le monde des textes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.