.
-

Cancionero (du provençal canso, chant d'amour en strophes lyriques), nom donné, dans la littérature espagnole, à des recueils de poésies qui sont l'oeuvre de poètes lettrés, érudits, et travaillant ordinairement d'après des modèles déterminés, comme les poésies des Troubadours et de Pétrarque. Le plus ancien et le plus fameux est celui de Baena, Juif converti de la Castille, sous le règne de Jean II (1439-54). II contient les poésies d'environ 50 poètes, parmi lesquels on distingue Villasandino, Francesco Imperial, Fernand Perez, Gusman, et Baena lui-même.

II est intéressant comme monument des lettres et du goût espagnol au XVe siècle : s'il a un caractère, c'est le soin avec lequel sont exclus les échantillons de poésie nationale et populaire, pour n'admettre que les poésies à la mode parmi la noblesse et à la cour. Il a été édité à Madrid, en1851, par Gayangos et Pidal, et à Leipzig, en 1852, par Michel, qui possèdait aussi des Cancioneros de Lope de Stuñiga et de Martin de Burgos. Un recueil beaucoup plus considérable, connu sous le nom de Cancionero general, fut commencé par Juan Fernandez de Constantina, continué par Fernando del Castillo, et imprimé à Valence pour la première fois en 1511. On peut encore citer un Cancionero manuscrit de 30 poètes catalans. (E. B.).



En bibliothèque - Bellermann, Les anciens livres de chants des Espagnols, en allem., Berlin, 1840; Wolf, Essai sur les livres; de chants des Espagnols, en allem., à la suite de l'Histoire de la littérature espagnole, par Ticknor, Leipzig, 1852.

Le Portugal, comme l'Espagne, a des Cancioneros. Les plus connus sont celui du roi Diniz, dont une partie seulement a été publiée à Paris, en 1847, d'après un manuscrit de la bibliothèque du Vatican, et celui de Resende, réédité par Kaussler, à Stuttgard, 1850-1851, 3 vol.

.


Dictionnaire Le monde des textes
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.