.
-

Paris : XIe arrondissement
Popincourt
Le Xle arrondissement, dit Popincourt, est aussi le dernier (dans l'ordre numérique) qui appartienne entièrement au Paris du temps de Louis XVI, qui soit compris dans l'enceinte des boulevards auxquels on a laissé le nom d'extérieurs : le XIIe chevauche sur l'ancien Paris et le territoire annexé en 1860; les huit derniers sont en presque totalité constitués par ce territoire nouveau. On a parfois discuté la dénomination choisie pour l'arrondissement. Popincourt n'était qu'un lieu-dit, sans importance historique. A choisir un nom emprunt à la topographie, la Roquette eût été certainement préférable; on eût trouvé sans peine un autre vocable pour désigner le
quaranle-troisième quartier.

Le XIe arrondissement a pour limites le milieu de la place de la République et l'axe de la rue du Faubourg-du-Temple, qui le séparent du Xe; - l'axe des boulevards de Belleville, de Ménilmontant, de Charonne et de l'avenue du Trône, qui le séparent du XXe; - de la place de la Nation et de la rue du Faubourg-Saint-Antoine, qui le
séparent du XIIe; - de la place de la Bastille, des boulevards Beaumarchais, des Filles-du-Calvaire et du Temple, par lesquels il confine aux IVe et IIIe arrondissements.

Sa superficie est de 361 hectares, inférieure à celle des neuf arrondissements qui le suivent, supérieure à celle des six premiers, du IXe et du Xe. A parcourir ce vaste espace, l'amateur de pittoresque ne trouve à faire qu'une bien maigre moisson : ce ne sont que longues, très longues voies, uniformément bordées de hautes maisons divisées en petits logements. De toutes les parties de Paris, celle-ci est certainement la phis monotone d'aspect. Çà et là, largement espacés, quelques monuments, dont l'histoire et l'architecture n'offrent, eux aussi, qu'un intérêt secondaire.

Quartier de la Folie-Méricourt.
Le quartier de la Folie-Méricourt est ainsi appelé à cause d'une de ces anciennes folies ou petites maisons, comme, dans tout l'arrondissement, du reste, on en bâtit beaucoup aux XVIIIe siècle. Il est essentiellement industriel, de même que le quartier Saint-Ambroise. On y trouve, le Cirque d'Hiver, qui a sa façade rue Amelot.

Cirque d'Hiver,à Paris (11e arrondissement).
Le Cirque d'Hiver, à Paris. (© Photos : Serge. Jodra, 2009).

Quartier Saint-Ambroise.
C'est sur l'emplacement de l'église de Saint-Ambroise que se trouvait la maison bâtie sous Charles VI pour Jean de Popincourt et qui devint le centre d'un village.

Quartier de la Roquette.
Ce qui a longtemps caractérise le quartier de la Roquette, c'était ses deux prisons, Grande Roquette et Petite Roquette, puis le développement qu'y a pris l'industrie funéraire à cause du voisinage du Père-Lachaise. Rue de la Roquette se remarquent un pavillon de la fin du XVIIIe siècle (n° 57) et des vestiges de la Folie-Regnault (n° 188 et n° 190), rue de Charonne, l'ancien hôtel de Mortagne du XVIIe siècle (n° 51) et les bâtiments du prieuré de Notre-Dame de Bon-Secours (n° 97 - n° 101).

Quartier Sainte-Marguerite.
Le quartier Sainte-Marguerite n'est qu'une partie du faubourg Saint-Antoine, le faubourg du meuble. On y voit l'église de Sainte-Marguerite avec son ancien cimetière, où fût enterré Louis XVII, puis rue du Faubourg-Saint-Antoine; une jolie statue de la Vierge du XIVe siècle (n° 191), et rue de Montreuil, d'anciennes portes (n° 31 et  n° 96) et les bâtiments du couvent de la Madeleine-de-Trainel, transformés en habitations particulières (n° 100 - n° 102).

.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.