.
-

Blockhaus

Blockhaus (de l'allemand block, billot, tronc d'arbre, et haus, maison), redoute ou fortin détaché, en bois, de dimension variable, communiquant souvent à un ouvrage principal par des conduits souterrains, et servant, dans ce cas, d'ouvrage avancé. Les Turcs se servaient d'ouvrages semblables, qu'ils appelaient palanques; c'étaient des espaces généralement circulaires, entourés de fossés et de fortes palissades. Les Prussiens s'attribuaient l'invention des blockhaus, dont ils firent usage en Silésie pour la première fois en 1778; mais probablement ils ne firent qu'en emprunter l'idée aux Turcs. Les blockhaus se modifièrent avec le progrès des armes à feu. A la fin du XVIIIe siècle, on voulut les couvrir pour les mettre à l'abri de la bombe; mais la fumée produite à l'intérieur par les armes à feu suffoquait les troupes, et on fut obligé d'y renoncer. 

Au XIXe siècle, les blockhaus, dont on a fait un grand usage, et que les Français employèrent avec beaucoup de succès en Afrique dans leurs guerres coloniales, étaient à ciel ouvert, de formes diverses, entourés de murs formés de palanques, poutres de 25 à 30 centimètres d'équarrissage, faisant paroi extérieure, et protégés par un rempart de terre. A l'intérieur étaient adossées des banquettes de terre pour loger les soldats. La plate-forme supérieure pouvait recevoir quelques pièces de canon, protégées par un fort blindage. 

Le profil du blockhaus variait suivant qu'il devait résister à la mousqueterie ou à l'artillerie : dans le dernier cas, il a plusieurs rangs de palanques garnies de terre. Certains blockhaus avaient deux étages, afin que la défense ait plus d'étendue. La charpente des blockhaus pouvait être préparée d'avance, et montée avec une grande célérité. C'est ainsi qu'en débarquant en Afrique, pour le siège d'Alger, les Français, à l'aide de blockhaus, s'établirent solidement et très promptement contre les Algériens. Ces fortins de bois rendaient également la défense facile. On a vu, au siège de Dantzig, en 1807, et plusieurs fois dans les guerres coloniales en Afrique, des blockhaus soutenir les efforts d'un siège en règle.

Au XXe siècle, de nombreux blockhaus fermés ont été construits en France le long des côtes, notamment de l'Atlantique et de la Manche, par par les troupes d'occupation allemandes. Certains de ces ouvrages solidement fortifiés existent encore. (E. L.).

.


Dictionnaire Architecture, arts plastiques et arts divers
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2013. - Reproduction interdite.