.
-

La Carmanie

La Carmanie, Carmania, est la partie orientale de l'ancienne Perside proprement dite. Le nom ne paraît que depuis Alexandre. Hérodote et l'inscription perse de Béhistoun ne la mentionnent pas. Ce dernier document place en Perse la ville de Târavâ, en grec Taruana, en persan Taraoun, qui, en vérité, appartient à la Carmanie.

D'après les Anciens, la Carmanie était une région fertile et surtout célèbre par son sable contenant de l'or. Elle se divisait en Carmanie propre et en Carmanie déserte qui fait déjà partie de la Médie, en se divisant en Cabadène et en Antémitis. Cette dernière offrait d'immenses plaines de sable, incultes, salées, presque solitaires; cependant l'on y élevait des moutons renommés.  

La Carmanie propre dont nous nous occupons spécialement était habitée du temps de Darius par le peuple des Utiens, retrouvé dans le texte de Béhistoun sous le nom de Yutiyâ. Elle était limitée à I'Est par la Gédrosie, au Nord par la Médie. Le fleuve principal était le Bagradas, aujourd'hui Medjerdah.

A l'intérieur, la capitale était Carmana, aujourd'hui Kerman, siège des restes des Guèbres, Throasca Portospana, Thaspis, Alexandria; sur la côte, Nepista, Ila, Tarsia, Sidodona et Harmozia, aujourd'hui Bender-Abbas. 

Vis-à-vis de la Carmanie, et appartenant à cette province, est l'île Oaracta, importante par ses pêcheries de perles, aujourd'hui Ormuz.

La Carmanie antique est représentée aujourd'hui par les provinces iraniennes de Laristan et de Kerman. Des princes Seldjoukides ont régné sur le Kerman de 1062 à 1187. La partie Sud du Kerman dépendait autrefois de l'imam de Mascate. 

Il est possible que le nom de la peuplade qu'Hérodote désigne sous le nom de Germaniens soit identique aux habitants de la Carmanie. (J. Oppert).

.


Dictionnaire Territoires et lieux d'Histoire
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007 - 2013. - Reproduction interdite.