.
-

Michaelis (J.-Heinrich), orientaliste allemand, né en 1668 à Klettenberg, dans le comté de Hohenstein, étudia les langues orientales à Leipzig, et les professa à Halle. Il étudia ensuite l'éthiopien sous Ludolf à Francfort. Il fut nommé en 1699 professeur de grec à Halle, en 1707 inspecteur de la bibliothèque de l'université de cette ville, en 1713 professeur de théologie protestante, puis senior de la faculté de théologie, et inspecteur du séminaire. Il mourut en 1738, laissant un grand nombre d'ouvrages, dont les principaux sont : Biblia Hebraica, bonne éd. in-8°, in-4° et in-fol.; de Accentibus Hebraeorum prosaicis, in-8°; de Accentibus Hebraeorum metricis; de peculiaribus Hebraeorum loquendi Modis, et de Historia lingae Arabicae.
Michaelis (J.-David), orientaliste et théologien protestant, né à Halle en 1717, de la famille du précédent, devint en 1745 professeur de philosophie à Göttingen. Il fut secrétaire et ensuite directeur de l'Académie des sciences de cette ville, et mourut en 1791. Il a composé des grammaires hébraïque, chaldaïque, syriaque et arabe, et s'est particulièrement occupé de l'exégèse biblique. Son Introduction au Nouveau Testament, 2 vol. in-4°, a été mise à l'Index à Rome. Les plus remarquables parmi ses autres ouvrages sont : Droit mosaïque, 6 vol. in-8°, Francfort, 1770-1775; Morale philosophique, 2 vol. in-8°, et Supplementa ad Lexica Hebraica, 6 vol., 1784-1792.
.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009. - Reproduction interdite.