.
-

Latour (Maurice-Quentin de), né à Saint-Quentin en 1704, se livra exclusivement à la peinture au pastel, et y excella dans le portrait. Il fut peintre du roi, fonda une école de dessin dans sa ville natale, et mourut en 1788. La ville de Saint-Quentin lui a élevé une statue en 1850.
La Tour (Charles Cagnard, baron de), physicien, né à Paris en 1777, mort en 1859, entra à l'École polytechnique dès la fondation, passa de là à l'École des ingénieurs géographes, fut quelque temps attaché sous Napoléon 1er au Conseil d'État, quitta ces fonctions pour se livrer tout entier à la science, et fut admis à l'Institut en 1851. 

On lui doit d'importants travaux sur la mécanique, la chimie, la physique et particulièrement sur l'acoustique, ainsi que plusieurs inventions ingénieuses : une sorte de vis d'Archimède destinée à porter les gaz sous un liquide et qu'il appela cagnardel (1809), le canon-pompe, machine à vapeur qui élève l'eau sans piston, la pompe à tige filiforme, le peson chronométrique, la sirène, instrument destiné à mesurer les vibrations de l'air qui constituent un son donné (1819), une machine pour étudier le vol des oiseaux, etc. On estime aussi ses recherches sur la production de la voix humaine.

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004 - 2009. - Reproduction interdite.