.
-

Jeanne Ire

Jeanne Ire, fille de Charles, duc de Calabre, mort en 1328, naquit en 1326, et succéda sur le trône de Naples à son aïeul, Robert le Sage, en 1343. Mariée en 1333 à son cousin, André de Hongrie, que l'histoire l'accuse d'avoir fait étrangler, quoiqu'elle se soit justifiée de ce crime auprès du pape, elle épousa, en 1347, Louis, prince de Tarente, avec lequel elle entretenait une liaison. 

Obligée de fuir devant Louis le Grand, roi de Hongrie, qui venait venger la mort de son frère André, elle se retira dans son comté de Provence, et vendit en 1348 la ville d'Avignon au pape Clément VI. Le roi de Hongrie s'empara du royaume de Naples et retourna en Hongrie. Jeanne et son mari rentrèrent dans leur royaume en 1348; mais le roi de Hongrie revint leur en disputer la possession en 1350. La médiation du pape conserva la couronne de Naples à Jeanne. 

Devenue veuve de Louis de Tarente en 1362, elle épousa en 1363 Jacques d'Aragon, fils de Jacques II, roi de Majorque, et, après la mort de ce troisième mari, elle s'unit, en 1376, à Othon de Brunswick. Déclarée déchue du trône par le pape Urbain VI, qui chargea Charles de Duras de l'exécution de cette sentence, elle chercha un appui dans l'adoption de Louis, duc d'Anjou, second fils de Jean ll, roi de France. Charles de Duras, qu'elle avait institué précédemment son héritier, s'empara de Naples, en 1381, et de la personne de Jeanne, qu'il fit étrangler ou étouffer en 1382.

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.