.
-

Hofer (André), né en 1767 dans une auberge de la vallée de Passeyr, dans le Tyrol, avait repris sa profession d'aubergiste, après avoir commandé, en 1796, une compagnie de Tyroliens auxiliaires contre les Français en Italie, lorsque la cession du Tyrol à la Bavière, en 1805, excita dans cette contrée un mécontentement général. Il organisa et dirigea un soulèvement, en 1809, contre les Bavarois et les Français, et s'empara d'Innsbruck. II était  catholique, et il régla sa conduite sur ses principes religieux dans l'exercice de sa dictature. Mais la paix de Vienne, en octobre 1809, lui rendit toute résistance impossible. Il avait fait sa soumission au prince Eugène et au général en chef des Bavarois, lorsqu'il fut arrêté par trahison et livré aux Français. Il fut fusillé en 1810 à Mantoue, où il était détenu. Le diplôme par lequel l'empereur d'Autriche l'avait anobli en 1809 fut confirmé en 1818, et un monument lui fut élevé dans l'église des franciscains à Innsbruck en 1834.
.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.