.
-

Donat, Aelius Donatus, grammairien et rhéteur latin du IVe siècle ap. J.-C. que les manuscrits de ses oeuvres, faisant sans doute allusion à son titre de professeur de rhétorique, appellent Vir clarus, orator urbis Romae. Nous ne savons rien de sa vie, à part un détail : il fut en 354 le professeur de saint Jérôme. Tous les autres renseignements accumulés dans sa biographie par Flaccus Rebius sont de simples inventions du Moyen âge. Il ne nous reste de lui que deux ouvrages, une grammaire et un commentaire sur Térence

Sa grammaire nous est parvenue dans deux rédactions différentes; l'une, abrégée (ars minor), est sous forme de dialogue et traite des huit parties du discours; l'autre, plus développée (ars major), est divisée en trois livres et, outre les huit parties du discours, étudie les lettres, les syllabes, les pieds, les accents, etc., puis le barbarisme, le solécisme, le métaplasme, les figures et les tropes. Cet ouvrage eut, dès son apparition, un énorme succès; il fut commenté, remanié, étudié pendant les derniers siècles de l'Empire et au Moyen âge. Le nom même de Donat était si populaire qu'il devint en France un nom commun (Donat) pour désigner un rudiment; c'est ainsi qu'on le trouve employé dans le vieux proverbe : 

« Les diables estaient encore à leur donat. » 
Le même fait semble s'être présenté. en Angleterre; en effet, dans Longdale et Chaucer, Donat ou Donets est synonyme de leçon faite à un enfant; le Commentaire sur Térence (Donati in Commn. Terenti praefationes, éd. Reitferscheid; Breslau, 1875) ne nous est parvenu ni complet, - le commentaire de l'Heautontimorumenos manque, - ni sous sa forme primitive. Tel quel, ce commentaire ne manque pas d'intérêt. Les préfaces contiennent des détails sur les originaux dont Térence s'est servi, sur la date de la représentation, sur la distribution des personnages et les indications scéniques. Le commentaire proprement dit nous donne des explications utiles gâtées trop souvent par des répétitions, des contradictions et des remarques enfantines. 

Donat avait encore écrit un commentaire sur l'oeuvre complète de Virgile; ce commentaire est perdu : il ne faut pas le confondre avec un commentaire sur le même poète rédigé au Ve siècle par un homonyme, Ti. Claudius Donatus. (S.Dosson).

.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.