.
-

Contarini

Les Contarini sont une famille illustre de Venise, qui a fourni un grand nombre d'hommes célèbres, huit doges, quatre patriarches, des hommes d'état, des savants, des artistes, des généraux. C'était une des douze premières familles de la cité. Elle dut son importance et sa richesse au commerce avec l'Afrique. Ses membres les plus célèbres furent :
Domenico, doge de 1043 à 1074, sous lequel l'église Saint-Marc reçut sa forme actuelle, et qui éleva sur le Lido le couvent de Saint-Nicolas.

Jacopo, doge de 1275 à 1280, qui vainquit une révolte de Trieste et Capo d'Istria, força Ancône à reconnaître la souveraineté maritime de Venise, conquit plusieurs villes en Istrie, Dalmatie et Romagne.

Andrea, doge de 1357 à 1382, un des juges de Marino Faliero, défit les insurgés triestins et candiotes, et termina au profit de Venise la celèbre guerre de Chioggia.

Gasparo, né à Venise en 1483, mort à Bologne en 1542; après avoir pris une part active à la politique vénitienne dans les luttes de François Ier et de Charles-Quint, il fut nommé cardinal en 1535 et se consacra à son rôle ecclésiastique. Légat du pape à la diète de Ratisbonne (1540),  il y  fit de vains efforts pour rapprocher les Catholiques et les Protestants.Il recommanda également un compromis avec la Réforme dans ses remarquables écrits adressés au pape, notamment dans le Consilium de emendanda ecclesia (1537); il fit partie d'une commission nommée pour la réforme de l'Eglise, fut plénipotentiaire du pape à la diète de Ratisbonne (1541); ses concessions ne suffirent pas et on lui en sut mauvais gré. Nommé légat à Bologne, il y mourut. Il a laissé plusieurs ouvrages.  Son plus célèbre est De magistratilrus et republica veneta (Paris, 1543). Citons aussi De immortalitate animae, contre Pomponace, qui avait été son maître. La relation de ses Ambassades se trouve dans les Relazioni degli ambasciatori Veneti, d'E. Alberi, 1840. 

Giovanni, peintre, né à Venise en 1547, mort en 1605. D'abord élève de Vittoria, il s'inspira ensuite du Titien. Son habileté comme portraitiste et comme peintre d'histoire lui valut d'être appelé en Allemagne par l'empereur Rodolphe II, qui l'occupa lontemps et le créa chevalier. De retour dans sa ville natale, il peignit le soffite de San Francesco di Paolo. Diverses autres églises, entre autres l'église San Martino de Murano et divers palais, s'enrichirent des productions de son pinceau. Au palais des Doges il peignit Marino Grimani agenouillé devant la Vierge et des saints, et la Bataille qui suivit la prise de Vérone. 

Simone, né à Venise le 27 août 1563, mort le 10 janvier 1633, composa de bonnes poésies latines et remplit diverses ambassades auprès de Philippe II, Louis XIII, Mehemet III, etc.

Niccolo, doge de 1630 à 1631, n'est connu que comme écrivain, auteur d'une Istoria Veneziana, qui va de 1597 à 1628, De rerum perfectione (1576), etc. 

Ludovico, mort à Venise en 1653, fut un des diplomates les plus réputés de son époque; ses principales négociations furent l'accord avec la France dans l'affaire de la Valteline, et la médiation vénitienne aux congrès de Westphalie. 

Carlo, doge de 1655 à 1656. 

Domenico II, doge de 1659 à 1674, qui ne put sauver Candie.

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007 - 2012. - Reproduction interdite.