.
-

Alberti

Alberti, une des plus anciennes familles de Florence, sortie comme les Médicis de la classe des négociants, disputa longtemps le pouvoir aux Médicis et aux Albizzi, et se fit remarquer par son zèle pour l'égalité républicaine. Benedetto Alberti en 1378 renversa la faction des Albizzi. Renversé à son tour (1381) par les Albizzi, il mourut en exil. Les Alberti furent rappelés (1435) par les Médicis.
Alberti (Léon-Baptiste), architecte de Florence, de la famille des Alberti, 1398-1484, se distingua à la fois dans la peinture, la sculpture, la littérature et, les sciences. Il orna de ses monuments Florence, Rome, Mantoue, Rimini, et rédigea sur l'architecture des ouvrages qui lui ont mérité le titre de Vitruve moderne. il a composé des traités de morale, des poèmes et des fables. Son principal ouvrage, De re aedificatoria, 1485, in-fol., a été traduit en français par Jean Martin, 1553, in-fol.
Alberti (Léandre), provincial des dominicains, né à Bologne en 1479, mort en 1552, laissé une histoire de son ordre, De viris illustribus ordinis Praedicatorum, 1517; une Histoire de Bologne, en italien , et une Description de l'Italie, 1550.
Alberti de Villanova (François), né à Nice en 1737, mort à Lucques en 1801, est auteur d'un Dictionnaire Italien-Français et Français-Italien, très estimé, dont il adonné lui-même 4 éditions; la dernière est de 1796, Marseille, 2 vol. in-4. ll a publié en outre Dizionario universale critico enciclopedico della lingua italiana, Lucques, 1797.
.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.