.
-

Achard

Achard (Frédéric Charles), chimiste, né à Berlin en 1754, d'origine française, mort en 1821, appliqua le premier, en 1796, la découverte du sucre de betterave (faite par Marggraf dès 1747), et reçut du roi de Prusse le domaine de Kunern en Silésie pour y exploiter en grand la nouvelle industrie. Admis à l'Académie de Berlin, il y devint directeur de la classe de physique.
Achard (Alexis Jean), peintre né à Voreppe (Isère) en 1807, mort à Grenoble en 1884. Après un voyage en Egypte, il se fixa en France, où il s'adonna au paysage et à la gravure à l'eau-forte. Il a beaucoup produit, et ses toiles aussi bien que ses planches sont remarquables par le sentiment et la justesse de l'observation.
Achard (Louis Amédée Eugène), romancier  né à Marseille en 1814, mort à Paris en 1875. Il fit d'abord du journalisme dans sa ville natale, puis à Paris, mais c'est surtout comme romancier d'un sentiment délicat qu'il est connu. Il a bien écrit une quarantaine de romans, dont plusieurs en cinq ou six volumes.
-
Amédée Achard.
Amédée Achard.

Les principaux romans d'Amédée Achard sont : Belle-Rose (1847); les Petits-fils de Lovelace (1854); la Robe de Nessus (1855); Maurice de Treuil (1857); le Clos Pommier (1858); la Sabotière (1859); les Misères d'un millionnaire (1861); Histoire d'un homme (1863); les Coups d'épée de M. de La Guerche (1863), ouvrage qui a pour suite Envers et contre tous (1874); Mme de Sarens (1865); la Chasse à l'idéal (1867); Marcelle (1868); la Cape et l'Épée, roman suivi de la Toison d'or (1875). 

Amédée Achard a fait jouer quelques pièces de théâtre, et on lui doit encore des lettres adressées à un journal de Paris dont il était le correspondant durant la campagne d'Italie : Montebello, Magenta, Marignan (1859).

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005 - 2006. - Reproduction interdite.