.
-

Marggraf (Andreas Sigismund), chimiste né à Berlin le 3 mars 1709, mort à Berlin le 7 août 1782. Il étudia d'abord la pharmacie dans l'officine paternelle à Berlin, puis la chimie dans cette même ville et à Strasbourg, avec Neumann et Spielmann, la médecine à Halle, la minéralogie et la métallurgie à Freiberg. En 1738, à vingt-neuf ans, il fut nommé membre de l'Académie des sciences de Berlin. En 1754, il fut placé à la tête de son laboratoire de chimie et en 1760 il fut choisi comme directeur de sa classe de physique. L'Académie des sciences de Paris se l'attacha à son tour en 1777 comme associé étranger. 

La plus mémorable découverte de Marggraf est celle du sucre de betterave qu'Achard  ne fit que populariser cinquante ans plus tard. C'est dans une dissertation publiée en 1747 (Mémoires de l'Académie de Berlin) et intitulée Expériences chimiques faites dans le dessin de tirer un véritable sucre de diverses plantes qui naissent dans nos contrées, que l'illustre chimiste annonce la possibilité d'obtenir du sucre de certaines plantes par l'évaporation et signale la bette blanche comme contenant le plus de principes sucrés. 

On doit en outre à Andreas Marggraf une foule d'autres travaux non moins importants, tels que la découverte de l'acide phosphorique, qu'il appelait fleur de phosphore (1740), celle de la soude (1762), une méthode depuis longtemps abandonnée pour. l'extraction du phosphore d'urine, une autre pour la dissolution de l'argent et du mercure dans les acides des métaux, des expériences sur l'extraction du zinc par la sublimation, sur la purification du camphre au moyen de la chaux, sur la terre d'alun et la régénération de cette substance, sur le lapis-lazuli, des recherches sur la composition du gypse, sur celle de l'eau, sur le spath fluor, le manganèse, les calculs urinaires, etc.

Andreas Marggraf a exposé les résultats de tous ces travaux dans de nombreux mémoires, la plupart en français. Insérés d'abord dans le recueil de l'académie de Berlin, ils ont été réunis, sauf les derniers en date, peu nombreux d'ailleurs, sous le titre : Chymische Schriften (Berlin, 1761-67, 2 vol. in-8). (L. S.).

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.