.
-

Firmament. - La Bible (Genes, I, 6) dit  que Dieu fit le firmament au milieu des eaux, pour séparer les eaux inférieures des eaux supérieures. Elle se sert du terme rakiah, que l'on traduit en latin par expansum =  une chose étendue, ou firmamentum = chose affermie, solide. Le verbe rakah, d'où dérive rakiah, signifie étendre un métal à coups de marteau (Exod. XXXIX), aplatir, écraser, battre. 

L'Ancien Testament se sert de ce terme pour marquer l'or qu'on battit, pour en couvrir l'arche et les tables du Saint : Ezéchiel (VI, 11; XXV, 6), et l'auteur du second livre des Rois (XXII, 43), pour battre, accabler, fouler aux pieds ses ennemis; lsaïe, pour marquer les lames d'or qui couvrent les idoles (XL, 19) ; le même Isaïe et le Psalmiste, pour exprimer la terre étendue, qui surnage sur les eaux (Isai. XLII,5 et LXIV, 24; Psal. CXXXVI, 6); car c'est ainsi que la concevaient les Hébreux : enfin Jérémie (X, 9), pour désigner les lames d'or, ou l'or battu que l'on apportait de Tarsis.

Tout cela nous insinue que sous le nom de firmament, rakiah, les Hébreux entendaient le ciel, qui, comme une voûte immense et très solide, sert de barrière et de digue entre les eaux supérieures et les inférieures, et que les astres sont enchâssés dans cette voûte (Genes,. I, 17) , comme des pierres précieuses dans un métal d'or ou d'argent. 

.


Dictionnaire Religions, mythes, symboles
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.