.
-

La farce de Maître Pathelin

Maître Pierre Patelin (ou Pathelin) est une farce célèbre, le meilleur et l'un des plus anciens texte du comique de la Renaissance. Ni l'auteur, ni la date de cette pièce ne sont connus. On l'a attribuée à Pierre Blanchet (à tort) et à Antoine de La Sale (?), l'auteur de la Chronique du petit Jehan de Saintré. La 1ère édition imprimée date de 1474. 

Un avocat décrié et mis au pilori s'entretenant avec Guillemette, sa digne épouse, des moyens de mettre à neuf leurs habits usés; l'avocat leurrant de belles paroles le drapier, son voisin, pour se faire donner du drap à crédit, puis employant un grossier artifice pour ne pas le payer; le drapier se félicitant d'avoir trompé Pathelin en lui vendant 24 sous ce qui n'en vaut que 20; le berger Thibaud Agnelet (Aignelet) volant le drapier, son patron, et trouvant Pathelin prêt à plaider pour lui; le berger enfin trompant l'avocat qui lui a fait gagner une mauvaise cause, tournant contre lui la ruse qu'il lui a enseignée contre sa partie, et ne répondant à sa demande d'honoraires que par le cri de ses bêtes à laine; tel est l'ensemble de la pièce.
-

La farce de l'avocat Pathelin (extraits)
[Guillemette, épouse de maître Pathelin, ouvre la scène par les reproches qu'elle adresse à son mari; celui-ci promet de se procurer un habit neuf.]
«  GUILLEMETTE
Je vy que chascun vous voulait 
Avoir pour gagner sa querelle. 
Maintenant chascun vous appelle 
Partout : l'avocat dessous l'orme...

PATHELIN
Je m'en veux aller à la foire.

GUILLEMETTE
A la foire?

PATHELIN
Par sainct Jean voire, 
A la foire, gentil' marchande; 
Vous desplaît-il si je marchande
Du drap, ou quelque autre suffrage 
Qui soit bon à votre mesnage? 
Nous n'avons robe qui vaille.

GUILLEMETTE
Vous n'avez denier ni maille 
Que ferez-vous?

PATHELIN
Vous ne sçavez :
Belle dame si vous n'avez
Du drap pour nous deux largement, 
Si me desmentez hardiment.
Quel' couleur vous semble plus belle, 
D'un gris vert ?d'un drap de Brucelle?
Ou d'autre? Il me le faut, savoir.

GUILLEMETTE.
Tel que vous le pourrez avoir; 
Qui emprunte ne choisit mye.

PATHELIN (comptant sur ses doigts). 
Pour vous, deux aulnes et demye
Et pour moi, trois, voire bien quatre. Ce sont...

GUILLEMETTE.
Vous comptez sans rabattre; 
Qui diable vous les prestera?

PATHELIN.
que vous en chault qui ce sera 
On me les prestera vrayment
A rendre au jour du jugement. [...] 

[Arrivé à la boutique de Gllaume, Pathelin fait au marchand les plus habiles contes, lui parle de son père, de sa tante : ] 
  [...] Que je la vis si belle 
Et grande, et droite et gracieuse! 
Par la Mère Dieu, précieuse, 
Vous lui ressemblez de corsage.
[Et il vient très naturellement au drap : ]
Or, vrayment j'en suis attrapé;
Car je n'avais intention 
D'avoir drap, par la passion
De Nostre-Seigneur, quand je vins.
J'avais mis à part quatre-vingts 
Ecus, pour retraire une rente; 
Mais vous en aurés vingt ou trente, 
Je le vois bien; car la couleur 
M'en plaist très tant, que c'est douleur.
[Le drapier, enhardi par cette confidence, prodigue à son client les offres de crédit : ]
Tout à votre commandement,
Autant qu'il en tient [de drap] dans la pile; 
Et n'eussiez-vous ni croix ni pile [ = pas d'argent].
 
[On marchande, on convient du prix, on mesure, le tout avec le plus parfait naturel. L'avocat en est venu à ses fins : il rentre chez lui avec ses six aunes de drap. Son épouse ébahie le loue de son adresse] :
Il m'est soubvenu de la fable 
Du corbeau qui estait assis 
Sur une croys de cinq ou six
Toyses de hault, lequel tenait 
Ung fromaige au bec. Là venait 
Ung regnard qui vid le fromaige. 
Pensa en lui : Comment l'aurai-ge 
Lors se mist dessous le corbeau 
Ha! fist-il, tant as le corps beau , 
Et ton chant plein de mélodie! 
Le corbeau dans sa couardie 
Oiant son chant ainsi vanter 
Si ouvrist le bec pour chanter, 
Et son fromaige chet à terre, 
Et maistre regnard le vous serre 
A bonnes dents, et si l'emporte. 
Ainsi est -il, je m'en faiz forte, 
De ce drap; vous l'avez happé 
Pour blasonner et attrappé, 
En lui usant ce beau langaige, 
Comme fist regnard du fromaige... »

Sans compter beaucoup d'expressions qui sont demeurées proverbiales, le nom de Pathelin est devenu dans notre langue le synonyme de flatteur et de fourbe. La farce de l'avocat Pathelin a été mise en vers latins par Alexandre Connibert en 1543, et rajeunie par Brueys et Palaprat, qui en firent une comédie en 3 actes en prose, jouée, en 1706, au Théâtre-Français, où elle obtint encore un succès nouveau. Au XIXe siècle, on l'a mise en opéra-comique (musique de Bazin). (B.).


L'avocat Pathelin avec le berger Aignelet,
dans édition de 1564.



En bibliothèque - La meilleure édition en 1877 de l'oeuvre originale est celle qu'a donnée Génin, sous ce titre : Maître P. Patelin, avec une introduction et des notes, Paris, 1854, in-8°.
.


Dictionnaire Le monde des textes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004 - 2015. - Reproduction interdite.