.
-

Rue des Filles-du-Calvaire, à Paris. - Cette rue du IIIe' arrondissement prolonge la rue Vieille du Temple à partir de la rue de Turenne et aboutit à un boulevard de même nom, face au Cirque d'hiver. Au-delà de ce boulevard, la rue de Ménilmontant sert de prolongement ou de faubourg à la Vieille-Rue-du-Temple. Cette rue n'était, au début du XIXe siècle, qu'un chemin à travers les champs et marais qui couvraient tout l'espace compris entre les faubourgs Saint-Antoine et du Temple : ce n'est guère  que depuis 1825 qu'on a commencé à couvrir de maisons toutes ces cultures. Avant cette époque, on ne voyait de rues que dans le voisinage des boulevards : ces rues, dites d'Angoulême, du Grand-Prieuré, de Malte, de Crussol, ont été ouvertes en 1781, d'après les plans de Perard de Montreuil, sur 24.000 toises de marais appartenant au grand prieuré de Malte, dont le titulaire était alors le duc d'Angoulême, et l'administrateur le baron de Crussol.
-
Rue des Filles-du-Calvaire, à Paris (3e arrondissement).
La rue Filles-du-Calvaire, à Paris. Au fond, le Cirque d'hiver (11e arrondissement).
 (© Photo : Serge Jodra, 2009).
.


Dictionnaire Villes et monuments
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.