.
-

Caignac (Caniag, Cagniacum). - Commune du département de la Haute-Garonne; 190 habitants. Le lieu de Caignac appartenait d'abord à la puissante famille de Laurac (auj. dans l'Aude); il fut donné en 1136 par Guilabert de Laurac à l'ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem; la charte de donation réserve les droits et exemptions des habitants présents et à venir du lieu, qui était auparavant une salvetat, c.-à-d. un lieu d'asile. En 1171, les Hospitaliers fortifièrent la place qui devint le chef-lieu de l'une des plus importantes commanderies de l'ordre en Toulousain; dès le début du XIIIe siècle, Caignac a des consuls; on connaît une charte de coutumes datée de 1299. Jusqu'au XVe siècle le commandeur fut seul seigneur de la ville; mais vers 1415, il dut partager ses droits de juridiction avec le roi, et ne les recouvra dans leur intégrité que cent ans plus tard. De la commanderie de Caignac dépendaient beaucoup d'autres maisons du même ordre; voici les principales : Rival, Saint-Michel de Lanès, Viviers, Nailloux, Gardouch, Thor-Boulbonne, Cintegabelle, Saint-Quirc, Saverdun, La Cavalerie de Pamiers ou la Nogarède, Canens, Saint-Girons, Audinat, etc., dans le Toulousain méridional, le Volvestre, le comté de Foix et le Couserans. Les domaines de l'ordre de Malte à Caignac ont été vendus comme biens nationaux en 1790 ; les archives très riches et très curieuses de cette commanderie sont aujourd'hui aux archives départementales de la Haute-Garonne. (A. Molinier).
.


Dictionnaire Villes et monuments
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.