.
-

Bombay (Mumbai)

Bombay (corruption du portugais Boa bahia, bonne baie). - Ville de l'Inde, sur la mer d'Oman, dans une petite île de même nom. Vaste citadelle; beaux monuments; superbe temple guèbre; bazar, etc. L'île de Bombay fut donnée aux Portugais par le radjah de Sourah en 1530; ceux-ci la cédèrent en 1661 au roi d'AngleterreCharles II, comme partie de la dot que l'infante Catherine apportait à ce prince. La compagnie des Indes l'acheta en 1666, et y plaça en 1686 le siège de son gouvernement. Reprise par le gouvernement anglais sous le règne de la reine Victoria, l'île et la ville appartinrent à l'Union indienne lors de l'indépendance du pays en 1947.


Collectif, Bombay - Mumbai : De fureur et de tendresse, Autrement, 2000.

Collectif,Mumbai & Goa, Time Out Group Ltd, 2011.

Sukety Mehta, Bombay Maximum City, Buchet Chastel, 2006. - De retour à Bombay en 1998, après une absence de vingt et un ans, Sukety Mehta est frappé par les métamorphoses de la ville tant aimée de son enfance : il décide d'en aborder tous les extrêmes et pour commencer, celui des émeutes de 1992-1993 entre hindous et musulmans. Ce conflit le propulse au cœur des violences de la guerre des gangs pour le contrôle de la vie politique et économique de la cité, une guerre souvent orchestrée par des parrains mafieux installés à Dubaï ou au Pakistan. L'auteur prend le risque de nouer des liens personnels, avec à la fois des tueurs sans merci et des indicateurs de la police, pour mieux nous guider dans le labyrinthe du crime organisé au sein d'une ville corrompue. Parmi les myriades de personnages du livre, il y a Mona Lisa qui, après une enfance de misère à l'image de celle des millions de déshérités des bidonvilles de Bombay, est devenue une belle danseuse, une entraîneuse capiteuse qui, la nuit venue, enflamme les désirs des hommes dans les bars chauds de la ville ; certains soirs on y rencontre même Honey/Manoj " une femme née homme par erreur ", que Suketu Mehta suit aussi dans sa double vie. Avec son millier de films par an produits par l'industrie cinématographique de Bombay, Bollywood n'a aujourd'hui plus rien à envier à Hollywood : là encore, Suketu Mehta nous convie avec complicité derrière les décors de ses studios. Passionnée, intimiste, émouvante, courageuse, impudique, tout à tour drôle et déchirante, cette formidable biographie urbaine initie un nouveau genre littéraire. De même l'hallucinante Bombay, la plus grande mégapole d'Asie, préfigure la génération des mégapoles surpeuplées de demain.

Marie-Caroline Saglio-Yatzi, Intouchable Bombay : Le bidonville des travailleurs du cuir, CNRS Editions, 2002. - Dharavi, "le plus grand bidonville d'Asie", abrite plus d'un demi-million d'habitants sur 3 km2, en plein cœur de la capitale économique de l'Inde, Mumbai (anciennement Bombay). Les travailleurs du cuir, majoritairement composés d'"intouchables", sont cependant parvenus à créer une ville dans la ville en s'organisant selon des logiques communautaires. Leur production accédant aux marchés nationaux et internationaux, ils se battent aujourd'hui pour être reconnus comme résidents légaux en revendiquant une force de vote convoitée par les partis politiques. 

Christian Petre, Bombay Mumbai, promenade, Kailash, 2002.

Gregory David Roberts, Shantaram (Roman), Flammarion, 2007.




Page flash consacrée à Bombay sur le site de Cités du monde (TV5 Monde).

Page sur la Gare Chhatrapati Shivaji (anciennement gare Victoria) (site sur patrimoine mondial de l'Unesco).


.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.