.
-

Les langues > Afrique subsaharienne
La langue wolof
Le  Wolof, Ouolof ou Ghiolof est une langue africaine apparentée au Fula (Peul), parlée dans la Sénégambie, et dont il existe deux variantes : 
• Le Wolof de Gambie, parlé 185 000 personnes.

• Le Wolof du Sénégal (Waro-waro, Yallof), qui compte près de 4 millions de locuteurs, la plupart au Sénégal, mais aussi quelques dizaines de milliers répartis entrela France, la Gambie, la Guinée-Bissau, le Mali et la Mauritanie. On y distingue plusieurs dialectes : Baol, Cayor, Dyolof, Jander, Lebou.

Dans cette langue, dont lesystème grammatical a plus d'un trait commun avec celui des langues sémitiques,  le verbe est susceptible de 17 modifications, qui consistent à ajouter à chaque radical une ou deux syllabes, et qui en étendent ou restreignent l'acception : ce caractère la rattache clairement aux idiomes africains. 

L'article suit le substantif et fait corps avec lui; il en modifie le sens selon que l'objet est présent ou absent, proche ou éloigné. 

On ne distingue le genre que dans les objets qui en ont naturellement. 

Les sons nasaux sont dominants dans le wolof, et cependant cette langue riche en voyelles, est harmonieuse. Un certain nombre de mots arabes et portugais s'y sont glissés. 

( J. Dard, Grammaire wolofe, Paris, 1826, in-8°, et Dictionnaire français-wolof, ibid., 1825; l'abbé Boilat, Grammaire de la langue ouolof, 1859, in-8°). (B.).

.


[Histoire culturelle][Grammaire][Littératures]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.